Comme annoncé en février 2016, le Sytral n'achètera plus de bus hybrides, mais uniquement des bus électriques pour renouveler sa flotte de près de 800 bus thermiques. Le vote de la loi de transition énergétique, en juillet 2015, qui va imposer aux autorités organisatrices d'acquérir à partir de 2020 au moins 50% de véhicules à faibles émissions de polluants dans le renouvellement de leur flotte et 100% à partir de 2025, a notamment incité le Sytral à se tourner vers les bus électriques.
 
Ainsi, le Sytral démarre, à partir du 27 juin 2016, des tests sur sept modèles de bus électriques autonomes de 12 mètres. Il s'agira d'évaluer, sur une semaine et sans passager, leurs performances en matière de mobilité et leur autonomie de roulage.

Pour ces essais, le Sytral a choisi la ligne 45 pour son relief, et la ligne C7 car sa longueur et sa vitesse commerciale sont représentatives du réseau. Il s'agira ainsi de vérifier que leur autonomie est compatible avec le profil des lignes du réseau TCL. En effet, à Lyon, la moyenne pour une ligne est de 300 kilomètres, alors que les constructeurs annoncent des autonomies de 200 kilomètres...
 
Le programme de ces tests d’investigations  technologiques :
- Semaine du  27 juin 2016 : véhicule E12 / Dietrich Carebus -Yutong
- Semaine du 26 septembre 2016 : véhicule BlueBus / Bolloré
- Semaine du 17 octobre 2016 : véhicule EBus K9 / BYD
- Semaine du 14 novembre 2016 : véhicule Urbino Electric / Solaris
- Semaine du 28 novembre 2016 : véhicule 2.1/ Ebusco
- Semaine du 12 décembre 2016 : véhicule i2E / Irizar
- Semaine courant 1er trimestre 2017 : véhicule GX elec / Heuliez Bus
 
Aujourd'hui, 72% des déplacements sur le réseau TCL se font déjà par des modes alimentés par l’électricité (métro, tramway, trolleybus).

Florence Guernalec