Après Koolicar en avril dernier, PSA a choisi d'investir dans un autre service d'autopartage entre particuliers TravelerCar. Dans son plan stratégique 2016-2021 "Push to Pass", le constructeur automobile a l'ambition de devenir un "fournisseur de services de mobilité plébiscité par les clients à l’échelle mondiale".
 
Ainsi, en avril 2016, le groupe PSA a annoncé dédier un montant de 100 millions d'euros en capital risque pour investir dans des entreprises du monde de la mobilité. Dans la foulée, le groupe a investi 18 millions d'euros dans Koolicar, un service d'autopartage entre particuliers qui mise sur l'installation de boîtiers pour ouvrir les voitures sans échange de clés.
 
En juin 2015, PSA a passé
un partenariat avec Bolloré qui comprend le déploiement de services d'autopartage dans le monde entier avec des véhicules électriques (particuliers et utilitaires) et des véhicules thermiques à faible émission. Fin 2014, PSA avait également investi 1,25 million d'euros dans le service de covoiturage courte distance Wedrive, un échec puisque le service a disparu en mars 2015.
 
Une start-up  qui marque sa différence
 
A la différence de la plupart des autres services d'autopartage, TravelerCar est spécialisé à l'origine aux aéoroports et gares. Le service propose aux automobilistes de louer leur voiture en échange du parking gratuit. TravelerCar propose désormais une offre de parking low cost pour les automobilistes qui ne souhaitent pas louer leur véhicule.
 
Fin mai 2016, TravelerCar a annoncé l'installation de sa première
borne interactive à Paris qui dématérialise la location de voitures entre particuliers ­– échange de clés, scan des documents, mise en avec le service client. Une première mondiale.
 
La start-up créée en 2012 compte aujourd’hui 80 agences et plus de 100 000 utilisateurs dans six pays (France, Espagne, Pays-Bas, Allemagne, Suisse et Belgique).
 

Florence Guernalec