Près de 120 candidatures, dont 10 liées à la mobilité (voir la liste en fin d'article). L’objectif de l'appel à projet "jeunes pousses - Green Tech verte" est "de concrétiser des projets d’innovation au potentiel particulièrement fort pour l’économie française et la croissance verte", explique le ministère de l'Environnement à l'origine de l'initiative (1).
 
Pour y parvenir, l'incubateur de start-up Greentech verte a été créé au sein du ministère de l’Environnement : il sera installé dans les locaux de l’Ecole nationale des ponts et chaussée (Champs-sur-Marne) à partir de la rentrée 2016. Les lauréats de l'appel à projets pourront le rejoindre et bénéficier d’un accompagnement financier et technique.
 
Ainsi, les start-up, qui intègreront l’incubateur afin de consolider les projets, vont recevoir jusqu’à 150 000 euros de fonds de préamorçage. Un second financement pouvant aller jusqu’à 500 000 euros permettra de soutenir les projets les plus prometteurs.

L'accompagnement technique se matérialisera par un accès à l’ensemble des ressources scientifiques et techniques du ministère, soit plus de 10 millions de données. Les start-up seront aussi intégrées au réseau du ministère : écoles d’ingénieurs, IGN, Météo-France, Ademe, Muséum national d’histoire naturelle, future Agence française de la biodiversité....
 
Enfin, les lauréats bénéficieront aussi d’un accompagnement à la valorisation économique de leurs résultats. Par exemple, la mise en relation avec des acteurs dédiés (pôles de compétitivité, agences régionales d’innovation...) participera à cette dynamique.
 
L'appel à projets L’appel à projets était destiné aux petites entreprises en création ou créées depuis moins de 36 mois à la date du dépôt du dossier et dotées d’un capital inférieur à 100 000 euros.
 
Florence Guernalec
 
Les dix projets mobilités des lauréats
 
Les initiatives ont été retenues par un jury présidé par Ségolène Royal et composé de représentants du Commissariat au Développement durable, de l’Ademe et du Commissariat Général à l’Investissement.
 

OUIHOP
OuiHop édite une application smartphone d’auto-stop connecté 100% mobile, et instantané, qui met en relation en temps réel automobilistes et piétons sur un même trajet.
 
RIDYGO
Rydigo, déjà repéré par
l'appel à projets MO2 lancé par Transdev, est un service de covoiturage en temps réel, prédictif et multimodal, conçu en open source et en open data, et mobilisant la technologie block chain.
 
CHARGEMAP
L’application mobile ChargeMap permettra de trouver facilement une borne de recharge véhicule électrique, de la réserver et de payer en ligne.
 
OKAYBUS
OKAYBUS a pour ambition de connecter l’ensemble des bus urbains, régionaux et nationaux pour guider l'utilisateur jusqu’à destination en un clic.
 
K-RYOLE
K-Ryole, remorque électrique pour vélo, permet de transporter jusqu’à 100 kg sans efforts.
 
ELO
La plate-forme ELO offre aux locataires une solution simple et rassurante pour louer un vélo électrique.
 
CITODI
Citodi propose aux transporteurs d’optimiser leur flotte et de créer des centres logistiques mobiles au plus près des coursiers.
 
VELOCOMOTION
La plate-forme de location en ligne de vélos compte proposer, dans un  second temps, des services s'appuyant sur une application mobile : itinéraires, cadenas connecté, services de réparation, stationnement, services communautaires...
 
MOBI-LISE
MobiLise délivre une information continue et qualifiée sur la réalité des déplacements de personnes sur un territoire.
 
MY TAYO
My Tayo développe la première solution numérique de mobilité partagée pour événements professionnels.
 
(1) L'appel à projet "jeunes pousses - Green Tech verte" a été lancé par la ministre de l’Environnement avec le concours du ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, en lien avec le Commissariat général à l’investissement. Il est opéré par l’Ademe dans le cadre de l’action "démonstrateurs de la transition écologique et énergétique" du programme des investissements d’avenir.