"Sans infrastructures de qualité, la croissance du marché sera freinée, sans doute dès 2017 dans certaines villes", assure Flixbus France dans son communiqué. L'opérateur d'autocar longue distance, qui a transporté 1,6 million de passagers dans l'hexagone depuis sa création, a réalisé une enquête de satisfaction (1) en ligne auprès de ses clients dans les 18 pays où l'entreprise est implantée. L'objectif ? Connaître leur avis sur la qualité et l'équipement des 560 dessertes de son réseau (gares routières et simples arrêts).

Des priorités non satisfaites
 
Résultat, Flixbus a reçu plus de 40 000 avis dont 10 000 pour la France. Etonnement, l'hexagone, qui avait délaissé l'autocar longue distance au profit du train, se classe dans la moyenne des pays européens où Flixbus opère avec une note de 3,2 sur 5. Seules, l'Italie, la République tchèque obtiennent un meilleur score. Légèrement en dessous de la France, l'Allemagne (3,1), la Suisse, les Pays-Bas et la Belgique ferme la marche (2,9).
 
L'enquête menée par Flixbus fait apparaître que 28% des répondants français ne sont pas satisfaits des équipements des arrêts. Que demandent les clients Flixbus ? 42% font de la présence d'abris, une priorité. Viennent ensuite les points d'informations (37%), les places assises (35%), la présence de toilettes (30%). En bas de leur liste de souhaits, la restauration sur place (21%) et la gestion des déchets (14%).

Un palmarès des villes contrasté
 
Toutes les villes françaises ne sont pas logées à la même enseigne. 100 villes et 105 arrêts ont été notés par les clients Flixbus. Et le gagnant est : Boulogne-sur-mer  avec une note de 4,3/5, puis viennent Limoges, La Rochelle, Saint-Etienne, Angers, Metz, Toulouse, Bayonne, Grenoble et Le Havre. A l'inverse, les villes les plus mal notées sont : Marseille Arenc, Bordeaux, Bourges, Rouen et Paris Porte Maillot.
 
"Grande agglomération ne rime pas forcément avec grande satisfaction : notre étude montre bien que les arrêts ayant le plus de passages n’offrent pas tous un service adapté, déclare le directeur général de Flixbus France, Pierre Gourdain dans un communiqué. C’est particulièrement le cas à Paris Porte Maillot : 40 000 passagers par semaine et pas un seul banc ou abris ! Alors que nous représentons aujourd’hui le premier point d’entrée de la capitale après les gares et aéroports. Les nouveaux arrêts à Bordeaux et à Marseille aideront certainement à améliorer l’expérience."
 
Pour celui-ci, la balle est dans le camps des Régions, nouveaux chefs de file de la mobilité : "Tout le monde est à fond pour développer le marché, maintenant il faut que les collectivités y mettent du leur".
 
Florence Guernalec

 
(1) L'étude en ligne a été envoyée entre le 21 mai et le 13 juin 2016 à chaque voyageur Flixbus à l'issue de son trajet. Il y a eu 40 836 réponses dont 10 013 pour la France.