Avec 83% des usagers abonnés au réseau Ginko, la communauté d’agglomération du Grand Besançon (180000 habitants) a décidé d’adapter sa gamme tarifaire afin de mieux répondre aux besoins de ces voyageurs. A compter du 1er septembre 2016, cette gamme élargit sa cible et l'offre s’enrichit.

Désormais, les passes ne seront plus fonction du statut des abonnés mais uniquement de leur âge. En clair, il ne sera plus nécessaire d’être scolaire ou étudiant (sauf pour ceux qui veulent prolonger leur abonnement jusqu’à l’âge de 27 ans) pour bénéficier de tarifs "jeunes" : ainsi, l’abonnement Diabolo est remplacé par un passe 4-17 ans (16 €/mois pour le premier enfant, 11 € pour le suivant) et le Campus par un passe 18-25 ans (27,50 €/mois). Dans la foulée, l’abonnement Or devient le passe 61+ (31€/mois), tandis que le passe Sésame (42 €/mois) qui cible les autres abonnés reste inchangé tout comme les tarifs sociaux (passes CMU, demandeur d’emploi, liberté pour les invalides).

Un abonnement pour tout

Autre nouveauté de la rentrée, le Grand Besançon a décidé de rassembler sur une seule et même carte l’ensemble de l’offre de transport sur le territoire de l’agglomération – bus, tramway, TER (sans supplément de prix) – et désormais le service d’autopartage Citiz et de vélo en libre-service (VLS) Vélocité. Avec cette offre destinée aux abonnés à l’année, l'abonnement est gratuit pendant un an. Seuls les kilomètres parcourus restent à la charge de l’abonné Citiz, tandis que le VLS demeure gratuit la première demi-heure puis revient à 1 euro par heure dans la limite de 4 euros par jour.

Le réseau Ginko a enregistré une hausse de sa fréquentation de 6% depuis l’arrivée du tramway en août 2014, avec 26 millions de voyages par an. Le tram capte aujourd’hui 40% des voyages. Une fréquentation qui devrait encore s’accroître l’année prochaine avec la mise en service à l’été 2017, de la  "ligne 3 plus" de bus à haut niveau de service (Temis-Rivotte). Le BHNS circulera avec une fréquence forte en site propre intégral sur 80% du parcours entre la gare Viotte et le Pôle d’activités Temis, en passant par le campus universitaire de la Bouloie. Celle ligne bénéficiera de voies réservées et des priorités aux carrefours afin d’optimiser ce service complémentaire au tramway.

Florence Guernalec