A compter du 1er septembre, les abonnés du TER entre Dijon et Besançon pourront bénéficier de l’offre "TERGV" moyennant un supplément de 50 euros par mois (soit un total de 220 euros). Ils pourront ainsi, sans réservation préalable, emprunter les douze allers-retours quotidien en TGV entre les deux villes (sans pour autant gagner de temps), en plus des 23 allers-retours disponibles en TER.

La présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay s'est félicitée lors d'une présentation à la presse de cette "densification de l'offre avant une augmentation du cadencement à l'horizon 2018 avec un cadencement à l'heure voire à la demie-heure aux heures de forte fréquentation". La Région, qui finance ce dispositif à hauteur de 300 000 euros par an, est la seconde en France à instaurer une telle mesure après l'Alsace, entre Strasbourg et Metz.

La ligne Dijon-Besançon compte actuellement environ 200 abonnés, selon le directeur régional de la SNCF, Eric Cinotti, pour qui ce chiffre est "amené à s'accroître avec la nouvelle région" : "cette offre, qui présente deux avantages pour les usagers, la flexibilité et la souplesse, va vite susciter de l’interêt".

La Bourgogne-Franche-Comté n'abandonne pas pour autant les TER puisque que la Région a déjà commandé 16 Régiolis d'Alstom pour plus de 100 millions d’euros, les rames devant être livrées à partir de 2017. 

Florence Guernalec (avec AFP)