Keolis Angers est le premier réseau de transport au monde à utiliser l’outil d’optimisation de maintenance préventive, PlanMaint. L’opérateur et son autorité organisatrice, Angers Loire Métropole, ont travaillé main dans la main avec l’éditeur canadien Giro (Hastus) pour développer cet outil. Leur objectif ? Limiter le taux de réserve (immobilisation) du véhicule et donc optimiser sa disponibilité. Il aura fallu un an de développement pour parvenir à une solution opérationnelle et efficace début 2016.

Quand la data s’invite dans la maintenance

Comme tous les réseaux urbains, Keolis Angers utilise un logiciel de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO) pour son parc de 170 bus. La planification est établie en fonction du nombre de kilomètres parcourus ou de la date de la dernière intervention. "Ces outils ne sont pas adaptés pour établir un plan de maintenance qui prend en compte les moyens techniques et humains disponibles" comme le fait PlanMaint, explique Laurent Minier, directeur technique chez Keolis Angers.

Pour intégrer les ressources disponibles au plan de maintenance, l’algorithme de PlanMaint utilise trois types de données :
- l’historique de maintenance issu de la GMAO Mainta qui définit la prochaine maintenance préventive ;
- les odomètres (compteurs kilométriques) des véhicules issus du SAE qui sont enregistrés chaque jour;
- les paramètres (calendrier, offre kilométrique, parc de véhicules, gammes de maintenance, ressources humaines et matérielles) issus du logiciel Hastus

Une planification fiable au quotidien

Avec ces données, PlanMaint fournit un planning optimum de maintenance préventive à réaliser. Cette planification peut être réalisée sur une semaine, deux semaines voire un mois. Il reste alors à vérifier si les ressources humaines et matérielles nécessaires sont disponibles. Une fois le plan de maintenance validé, il est intégré au logiciel de GMAO qui va délivrer les bons de travail à réaliser.

Puis, le module PlanBus affecte quotidiennement – la veille pour le lendemain –  les véhicules au bon service : exploitation ou maintenance en tenant compte de l’offre d’exploitation à réaliser. Un ajustement nécessaire car si PlanMaint établit un planning de maintenance préventive à long terme, la maintenance curative qui porte sur les réparations non prévues, doit être prise en compte.
Enfin, ce planning est intégré au SAE automatiquement de sorte que chaque véhicule soit associé à un service à fournir.

Une économie à long terme

Au-delà de cette optimisation au quotidien de la maintenance, la solution PlanMaint doit permettre à long terme d’économiser sur le nombre de bus nécessaires au service. "C’est le véritable retour sur investissement de cet outil", souligne Laurent Minier. L'opérateur aura la visibilité complète du nombre de véhicules de réserve qui pourront être économisés à terme début 2017, ceci après une année pleine de fonctionnement en production de PlanMaint.

De plus, dans la perspective d’une augmentation de la fréquence des lignes métropoles, l'autorité organisatrice a prévu d’augmenter le parc roulant de 9 bus en 2019, PlanMaint va alors permettre de simuler si les effectifs et le matériel actuels permettront d’absorber cette flotte supplémentaire.

D’ores et déjà, PlanMaint est l’un des outils de préparation du tableau emplois-ressources dans la perspective du budget 2017.

Florence Guernalec


 
A Boston, Keolis expérimente la maintenance via des lunettes connectées
 
Depuis le 7 septembre 2016, les agents de maintenance de Boston sont équipés de lunettes virtuelles. Elles doivent leur permettre de transmettre de la vidéo en direct et d’échanger en temps réel avec des experts basés au centre de maintenance. L'objectif ? Effectuer des dépannages plus rapides et améliorer ainsi la qualité de service sur l’ensemble du réseau.
 
Les collaborateurs peuvent également faire des captures d'écran, annoter des images, envoyer des procédures ou échanger des messages par écrit. Le flux de données est chiffré, et peut être transféré par connexion cellulaire (3G, 4G), Wi-Fi, ou par câble Ethernet.
 
Keolis s'appuie sur AMA XpertEye (filiale de l'entreprise bretonne AMA SA) qui a développé une variation d'Android dédiée à la réalité augmentée. Elle l'utilise sur des lunettes de plusieurs fabricants (Epson, Vuzix, ODG et Google).
 
Si l'expérimentation s’avère concluante, elle débouchera sur la distribution généralisée de ces lunettes à l'ensemble du personnel de terrain afin d’effectuer plus simplement et plus rapidement les réparations d'urgence et d’accélérer la reprise du trafic.