Plus de bus en banlieue et une meilleure qualité de bus à Paris. C'est ainsi qu'on pourrait résumer le vaste plan de restructuration que va lancer le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) pour la période 2017-2020. Le "Grand Paris des bus" qui est présenté comme "la clé de voute pour améliorer la mobilité en Île-de-France", consiste à renforcer l'offre en déployant 1000 nouveaux bus dans toute la région mais principalement en grand couronne et restructurer en profondeur le réseau parisien. Une promesse de campagne de Valérie Pécresse.

Pour Paris et la petite couronne, le Stif veut s'attaquer à un vieux projet longtemps reporté : la remise à plat d'un réseau qui au fil des ans a perdu de son efficacité et ne répond plus aux besoins des parisiens. A titre d'exemple, le Stif cite "la centaine de bus passant par la rue de Rivoli en heure de pointe avec un taux de remplissage de 20% alors qu'au même moment l'avenue Marceau est desservie uniquement par la ligne 92 avec des bus remplis à plus de 108%."

La réorganisation du réseau central consistera à modifier une trentaine de lignes, soit la moitié du réseau : "Cela répond à la volonté de détisser la toile parisienne pour l'étendre vers la périphérie, tout en conservant dans le centre de la capitale une qualité de service presque identique", explique le Stif. Une restructuration qui sera mise en œuvre fin 2018. Pour éviter
de "compliquer les trajets des voyageurs par des évolutions successives d’itinéraires, le nouveau réseau sera déployé simultanément", précise le Stif. C'est donc un bing bang des bus semblable à celui qu'à connu Lyon en septembre 2011 que vivront les Parisiens.

Pour la grande banlieue, le déploiement de 1000 nouveaux bus permettra notamment d'augmenter les fréquences de certaines lignes surchargées, d'accroître l'offre en soirée, le week-end et pendant les vacances scolaires, de restructurer certains réseaux urbains comme Chelles, Versailles Poissy ou Etampes et de créer de nouvelles lignes de bus en site propre.

Pour peaufiner ce projet, la Région et le Stif organisent une grande consultation pour recueillir les attentes et les priorités des Franciliens. Cette consultation se déroulera du 19 septembre au 5 novembre 2016 pour le projet parisien, et du 5 octobre au 5 novembre pour le reste de la région. Pour ce faire, le Stif vient de lancer un site internet ( qui présente le projet dans ces grandes lignes et recueillera leurs contributions. Par ailleurs, quatre réunions publiques – dont les dates n'ont pas encore été communiquées – seront organisées.
 
Robert Viennet