Cette réunion aura lieu "probablement à Belfort, parce que je n'imagine pas qu'elle soit ailleurs", a déclaré M. Sirugue, ajoutant qu'"il y aura(it) forcément des éléments de réponse" à la situation du site franc-comtois, dont Alstom souhaite transférer la production à Reichshoffen (Bas-Rhin), à 200 kilomètres. Deux organisation syndicales ont confirmé à l'AFP la date du 4 octobre, mais pas le lieu ni l’heure.

"Je ne vais pas aller à Belfort en disant Voilà une solution", a-t-il averti, ajoutant que ce déplacement lui permettrait notamment de "travailler avec les organisations syndicales, avec les élus locaux, voir quelle place les collectivités prennent dans les propositions qui peuvent être formulées".

Après une première rencontre avec les syndicats à Bercy le 13 septembre, "nous ne souhaitions pas revenir simplement avec des questions de carnets de commandes", mais "formuler des propositions construites, ce qui a justifié que nous prenions un petit peu de temps", a-t-il indiqué.

Le sauvetage de l'usine de locomotives de Belfort, "objectif" fixé par le président de la République, ne sera pas pour autant acquis mardi, car "c'est aussi un sujet d'organisation de la filière", a expliqué le secrétaire d'État, qui "ne veut pas être dans une pression pour répondre à l'immédiateté""Il y a une discussion avec la filière qui est importante, elle doit être établie, elle nécessite (...) un peu plus de temps", a-t-il assuré.

AFP