C'est la première fois que la Fédération nationale du transport de voyageurs (FNTV) publie . Le secteur est en pleine évolution sous l'effet d'un double changement : le transfert de la compétence transport des Départements aux Régions en 2017 et la libéralisation des services librement organisés (SLO) en 2015.
 
"Compte tenu de ces évolutions importantes, la FNTV a souhaité apporter sa contribution à une meilleure connaissance du transport interurbain de voyageurs", explique la fédération. Le document se compose d’un cahier central – données économiques, sociales et environnementales sur le parc d'autocars, le type de conventionnement et durées... et d’une fiche synthétique par région.
 
La FNTV y détaille les chiffres d'un secteur qui pèse 6,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2013 pour le transport routier régulier et occasionnel par autocar. La fédération a recensé 3759 entreprises et 98 555 salariés en 2014. Un secteur qui embauche avec au moins 15 000 recrutements en 2015.
 
Le transport interurbain, c'est 66 000 autocars au 1er janvier 2015, 35% du parc a moins de 5 ans – la moyenne d'âge de ce parc est de 8 ans, 55% des véhicules sont en norme Euro IV ou mieux. Ces autocars ont parcouru 2 milliards de kilomètres en 2014.

Un focus sur la contractualisation et les durées de conventionnement
 
S'agissant de la contractualisation des lignes régulières, la FNTV a recensé que 41% des départements sont en délégation de service public (DSP) au 1er janvier 2016, 35% en marché public, 11% un mix des deux. Dans 52% des départements, l'alotissement des lignes régulières est défini par territoire bassin de vie, 23% par ligne, 13% par lot unique.
 
Concernant la durée de conventionnement des lignes régulières, 55% des départements ont une durée de conventionnement comprise entre 6 et 8 ans au 1er janvier 2016, 24% ont fait le choix d'un durée supérieure à 9 ans et 11%  entre 1 et 5 ans.
 
Pour le transport scolaire, 43% des départements sont sur une durée de conventionnement comprise entre 1 et 5 ans au 1er janvier 2016, 42% entre 6 et 8 ans, et 6% sur plus de 9 ans. 77% des départements font payer le transport scolaire, le reste a choisi la gratuité (15 euros annuels maximum, frais de dossier inclus)
 
Reste à savoir si le transfert de compétence de l'interurbain aux Régions va modifier cet état des lieux du secteur.
 
Florence Guernalec