"Une étape déterminante pour la mobilité des habitants des Hauts-de-Seine vient d’être franchie. Elle va permettre de lancer les dernières études détaillées afin de lancer les premiers travaux dès 2017", déclare Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France et du Stif dans un communiqué.
 

permettra de relier La Croix-de-Berny (Antony) à la Place du Garde (Clamart) en 25 minutes. La ligne de 8,2 kilomètres, 14 stations, traversera les communes d’Antony, de Châtenay-Malabry, du Plessis-Robinson et de Clamart. Le tracé offrira des correspondances avec les autres modes de transport : le TVM (Trans Val-de-Marne) et le RER B à la Croix-de-Berny ; le tram 6 au niveau de l’hôpital Béclère, et de nombreuses lignes de bus. Le tram circulera 7 jours/7, de 5h30 à 00h30.

Plusieurs zones d'emplois desservies

Le T10 desservira un bassin de près de 45 000 habitants et 30 000 emplois, situés à moins de 500 mètres du tracé, ainsi que de nombreux équipements – Le Domaine départemental de Sceaux, la piscine de la Grenouillère, le Théâtre de la Piscine, le Cinéma Rex, le Parc des Sports du Plessis-Robinson, l’Hôpital Béclère et le stade Hunebelle – et projets urbains  – développement des quartiers Allende, Europe et Appert-Justice à Châtenay-Malabry, et le réaménagement du quartier Jean Zay à Antony.
 
Le tramway permettra ainsi de mieux relier certains quartiers tels que La Cité-Jardin de la Butte Rouge à Châtenay-Malabry, et assurera une liaison rapide et directe avec les zones d’emplois (zone d’activités Novéos au Plessis-Robinson et à Clamart, Centrale Parc à Châtenay-Malabry, ou Hôpital Béclère à Clamart). Le Stif prévoit 25 000 voyageurs/jour à raison d'un tram toutes les 6 minutes en heures de pointe, et 8-10 minutes en heures creuses.

 

 
Le coût de l’infrastructure a été évalué à 351 millions d’euros (valeur décembre 2011) financé par l'État, la région Île-de-France et le département des Hauts-de Seine, ces deux derniers financent les études à hauteur de 15,1 millions d’euros. Le Stif financera le matériel roulant à hauteur de 42 millions d’euros. Selon le site dédié au T10, il est envisagé des rames de longueur 45 mètres et de largeur 2,65 mètres.

Une mise en service prévue en 2021
 
Actuellement, les maîtres d’ouvrage, le Stif et le département des Hauts-de-Seine réalisent les études d’avant-projet qui permettent d’affiner les caractéristiques techniques du projet (implantation précise de la plate-forme du tramway, des chaussées, des pistes cyclables, des trottoirs, etc.). Elles intègrent également les réserves et recommandations formulées par la Commission d’enquête.
 
Pour ce projet, les itinéraires des modes actifs seront améliorés. Les cycles disposeront ainsi de bandes ou de pistes dédiées qui assureront une liaison continue sur la totalité du tracé. Les cheminements piétons seront conformes à la réglementation en termes d’accessibilité des Personnes à Mobilité Réduite (PMR).
 
Les premiers travaux, pour préparer la déviation des réseaux souterrains (gaz, électricité, eau, etc.), sont prévus dès 2017 pour une mise en service du tramway T10 programmée en 2021.
 
F.G.