Une barque pour la station de métro Canal du Midi, un avion à la station Mermoz et un écureuil pour celle d'Esquirol, le nom occitan de ce petit rongeur. Ces trois visuels ont été imaginés par des étudiants en arts graphiques du lycée Arènes pour le compte du Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) Tisséo.
 
L'objectif de cette collectivité est d'accroître l'accessibilité du réseau urbain toulousain. "Le recours aux visuels permet l'identification et la mémorisation des étapes d'un déplacement pour tous", précise l'autorité organisatrice.
 
L'idée est simple : en associant un visuel à une station, Tisséo espère accroître l'autonomie des personnes en situation de handicap mental, cognitif ou psychique qui reconnaîtront le visuel repéré lors de l'apprentissage en amont du déplacement, sans avoir recours à la lecture.
 
Ces visuels faciliteront également la mobilité des personnes non francophones, analphabètes ou en situation de stress. De plus, identifiables de loin, ces pictogrammes permettront aux personnes malvoyantes de mieux repérer leur itinéraire par rapport aux noms de stations.
 
"Dessine-moi une station"
 
Le parti pris de ce projet créatif est d'ancrer la mémoire du lieu comme fil conducteur du voyage sur le réseau. "La ville de Toulouse fourmille de références historiques qui nourrissent l'identité des quartiers, et qui sont liées à la culture occitane, à l'activité locale et au développement urbain. Elles ont été la source d'inspiration pour nommer les différentes stations du métro", précise le SMTC.
 
Dans le cadre de ce projet pédagogique appelé "dessine-moi une station", il a été choisi un symbole propre à chaque station : le patrimoine remarquable à proximité, les personnages célèbres qui ont marqué les lieux ou les références occitanes ont été utilisées comme des éléments de reconnaissance des stations.
 
"L'anecdote" retenue
 
La commission d'accessibilité de Tisséo a retenu la proposition "L'anecdote" imaginée par deux étudiantes – Lara Clerc et Jessica Paradis – pour "son approche associant à la pertinence fonctionnelle la dimension artistique et la mémoire culture des lieux".
 
Par exemple, le symbole du bateau retenu pour la station "Canal du midi" sera assortie d'une courte histoire : en effet, outre le transport de marchandises, le canal du midi était emprunté par des barques dites "de postes" destinées au transport de personnes. Ce canal a par ailleurs était classé par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité en 1996.
 
Cette démarche est le fruit d'une collaboration entre différents acteurs locaux réunis au sein d'un comité de suivi technique et d'un comité scientifique portant un regard croisé.
 
Les groupes de travail étaient constitués de représentants de personnes en situation de handicap, de professionnels de l'accompagnement et du milieu médical, du monde du transport et de la culture, de l'histoire locale, de l'éducation et des arts, de la mobilité, du tourisme, de la communication, de l'information et de la signalétique.
 
Ces visuels seront déployés en 2017 dans les stations de métro.



La station Canal du midi sera clairement identifiée par ce dessin stylisé d'une péniche.

60% des arrêts de bus accessibles
 
Parallèlement, Tisséo poursuit la mise en accessibilité du réseau urbain dans le cadre de la loi de 2005 sur l'égalité des droits et des chances. Aujourd'hui, 60% des arrêts de bus sont accessibles et 80% le seront en 2018. Ce qui représente un investissement de 19,5 millions d'euros.
 
Par ailleurs, la totalité du matériel roulant est accessible : cela concerne 116 rames de métro, 28 rames de tramway et 578 bus.
 
Enfin, Mobibus, le service de "porte-à-porte" dédié aux personnes à mobilité réduite, a enregistré 144 304 voyages en 2015. Il est doté d'un parc de 58 véhicules et d'une offre de 2 millions de kilomètres.
 
Selon le SMTC, "la hausse de fréquentation de 20% de personnes détentrices d'une carte Pastel pour personnes invalides, observée en cinq ans, témoigne des effets de la politique d'amélioration de l'accessibilité".
 
Christine Cabiron