Une opportunité pour Faiveley ou un gâchis pour l'industrie ferroviaire européenne ? En tout cas, le dernier obstacle à l'acquisition du Français par l'Américain Wabtec a été levé. En effet, la Commission européenne a approuvé, le 23 novembre 2016, l'acheteur de Faiveley Transport Gennevilliers (FTG), l'activité de freins frittés du groupe Faiveley Transport, condition sine qua non au rapprochement entre les deux équipementiers. Outre-Atlantique, le département de la justice américain avait autorisé, fin octobre, le raprochement.
 
L'acquisition du bloc de contrôle de la famille Faiveley par Wabtec est prévue le 30 novembre 2016. A la suite de ce changement de contrôle, le projet d'offre publique de Wabtec sera déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) en décembre 2016.
 
Des résultats en baisse
 
Le 17 novembre 2016, Faiveley avait annoncé les résultats de son exercice décalé 2016-2017. L'équipementier a subi une perte nette de 33,1 millions d'euros, principalement à cause de charges non récurrentes dues à son rachat en cours par l'américain Wabtec.
 
Les coûts de transaction liés à ce rachat, mais surtout des cessions d'actifs, à hauteur de 63 millions d'euros, imposées par les autorités de la concurrence, ont pesé sur les comptes. Une fois retraités les "coûts liés à la transaction avec Wabtec", et des "pertes de valeurs sur les actifs destinés à être cédés" le résultat net part du groupe "serait de 28,3 millions d'euros", indique Faiveley dans un communiqué.

Sur la même période, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 2,3%, à 520,5 millions d'euros, pénalisé surtout par une importante baisse (-19,6%) dans la zone Amériques, due au fort ralentissement sur le marché du fret en Amérique du Nord.

Le chiffre d'affaires de la zone Asie-Pacifique a baissé de 5,3%, à 114,2 millions d'euros, "en raison de la baisse des livraisons de première monte en Chine, qui n'est pas entièrement compensée par la forte croissance en Inde", précise Faiveley Transport.
 
Des objectifs annuels confirmés

Malgré un carnet de commandes en recul de 1,2% au 30 septembre 2016 à 1,8 milliard d'euros, l'entreprise a confirmé ses objectifs annuels, tablant sur un chiffre d'affaires compris entre 795 et 810 millions d'euros à fin 2016. Selon le groupe, ce recul du carnet de commandes s'explique principalement  par une annulation de plus de 35 millions d'euros liée à la décision d'un client asiatique de ne plus réaliser la modernisation d'une flotte de trains.

"Les résultats du semestre sont dans l'ensemble en ligne avec nos attentes et nous avons été en mesure de compenser largement les importantes baisses de volume liées au fret américain par une croissance soutenue de nos ventes européennes, a déclaré le dg de Faiveley Transport, Stéphane Rambaud-Measson. Nous prévoyons un fort niveau d'activité et de prises de commandes au dernier trimestre et confirmons nos perspectives annuelles."
 
Florence Guernalec (avec AFP)