Tout véhicule circulant dans Paris devra afficher sa vignette ronde Crit'Air à partir du 16 janvier 2017. Mises en place par le gouvernement et au nombre de six, elles identifient le niveau de pollution du véhicule concerné.
 
Ces vignettes permettront d'adapter le trafic en cas de pics de pollution, en remplaçant la circulation alternée. La circulation ne sera autorisée, en fonction de l'ampleur du pic, qu'à certaines catégories de vignettes et de véhicules. La vignette, d'un coût de 4,18 euros, peut être obtenue sur le site web : www.certificat-air.gouv.fr.
 
Des amendes pour les contrevenants

Les différents types de vignettes vont du véhicule électrique à la voiture ou utilitaire léger immatriculés pour la première fois jusqu'en 1997, ou au camion immatriculé pour la première fois jusqu'en 2001.
Les véhicules particuliers immatriculés pour la première fois avant le 1er janvier 1997, les véhicules utilitaires légers d'avant le 1er octobre 1997, les deux-roues d'avant le 1er juin 2000, "non classés", sont interdits à la circulation en semaine de 08H00 à 20H00, dans Paris intramuros (hors bois et périphérique).
 
Le contrevenant risquera une amende de 68 euros pour les automobiles, 135 pour les poids lourds. Aucune amende n'est pour l'instant prévue pour un véhicule qui serait en règle, c'est-à-dire qui aurait le droit de circuler, mais ne porterait pas de vignette.
 
Selon l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), en Île-de-France, le trafic routier est responsable des deux tiers des émissions de dioxyde d'azote et de 55% des émissions de particules à Paris. Selon AirParif, 1,6 million de Franciliens, et un Parisien sur deux, sont exposés "à un air qui respecte pas la règlementation".

Florence Guenalec (d'après AFP)

Les six différents type de vignettes Crit'Air :