Annoncé en octobre 2015, les abonnés CTS pourront, à partir du 11 décembre 2016, voyager en TER dans l'Eurométropole de Strasbourg pour le même prix. La convention de mise en œuvre de l'intégration tarifaire entre les réseaux CTS et TER a été signée le 28 novembre 2016. L'Eurométropole versera une compensation financière à la SNCF.

Des adaptations du réseau
 
Le cabinet d’études, mandaté par SNCF et la CTS, a évalué à environ 700 le nombre de clients supplémentaires attendus quotidiennement dans les TER entre les 13 gares situées dans l’Eurométropole.
 
Pour prendre en compte cette évolution de fréquentation, la SNCF a pris des mesures d’adaptation, à compter de décembre, afin de continuer d’offrir la même qualité de service. De plus, la plupart des gares ferroviaires de l'agglomération ont d'ores et déjà été transformées en véritables pôles d'échanges multimodaux.
 
De son côté, le réseau urbain va évoluer pour prendre en compte cette intégration tarifaire avec des lignes de bus de rabattement et des navettes dont les horaires seront calés sur ceux des TER.

Un gain pour les usagers de la première et seconde couronne
 
Résultat, un gain de temps (entre 3 et 35 minutes selon les trajets) et financier (entre 27 et 35 euros par mois) pour les abonnées CTS qui vivent en première et deuxième couronne de Strasbourg.
 
Sont concernés par le dispositif, les résidants de l'Eurométropole de Strasbourg de plus de 19 ans qui disposent d'un abonnement CTS mensuel ou annuel. Il suffit de retirer la contremarque à l'agence commerciale CTS qui sera à présenter avec sa carte Badgéo.
 
Des dispositifs similaires ont déjà été mis en place sur la région Grand Est, en partenariat avec Ardenne Métropole, le bassin de vie de Nancy et Metz Métropole.
 
Florence Guernalec