La SNCF avait promis de faire toute la lumière sur les trois incidents de caténaires qui avaient  très fortement perturbé le trafic en Île-de-France les 6 et 7 décembre 2016. , réalisé par une task force, composée d'experts du matériel roulant, de l'infrastructure électrique et de l'ingénierie et appuyée par des contributeurs extérieurs au groupe SNCF, a été publié le 16 décembre 2016.
 
En premier lieu, il ressort qu'il n'y a pas de corrélation entre l'incident de Sevran-Aulnay, celui de point kilométrique 1 à la Gare du Nord et celui de la voie 36 de la Gare du Nord.
 
Deux causes connues sur trois
 
Les causes des deux premiers incidents sont connues : pour Aulnay, la caténaire arrachée est due à un défaut du pantographe de la rame MI79. Dans le second cas, l'enfourchement dans une zone d'aiguillage entre les voies RM/DM s'explique par une pièce mise en œuvre sur réseau depuis une vingtaine d'années et dont il manquait une goupille. Quant à la caténaire arrachée à la voie 36, "cet incident reste à ce jour inexpliqué dans ses causes origines", explique le rapport.
 
Autre constat, la maintenance n'est pas mise en cause : "Les règles concernant la maintenance des pantographes comme des installations fixes sont pertinentes et ont été parfaitement appliquées. Elles ne sont pas remises en cause par ces incidents. Concernant le matériel roulant, aucune remarque n’est à formuler sur les politiques de maintenance appliquées tant par la RATP que par Transilien ou TER SNCF. Côté infrastructure, l’Île-de-France fait l’objet d’une politique de maintenance renforcée. Les incidents constatés sont, selon toute vraisemblance, indépendants de la politique de maintenance".
 
Des recommandations de bon sens
 
Les experts formulent néanmoins une série de recommandations classées suivant l’urgence et la temporalité de mise en œuvre. Parmi les "actions emblématiques, simples et efficaces" :
- A très court terme, des vérifications de type "contrôle" s’imposent sur les pantographes, sur les caténaires, ainsi que la vérification de la conformité de certains montages aux plans de principe et  d'amélioration de ceux-ci le cas échéant.
- A moyen terme, la surveillance automatique de l’intégrité des archets de pantographe, la généralisation de la mise en œuvre de systèmes enregistreurs de données électriques en sous station.
- Les études et le développement de systèmes et de procédures permettant la réduction du domaine privé de tension électrique.
- A court et moyen terme également, le programme de régénération arrêté par SNCF Réseau doit être poursuivi.
 
L'innovation au secours de la maintenance
 
Sur le long terme, l’utilisation des dernières technologies numériques, permettant un contrôle régulier et systématique des caténaires, est préconisée.
 
Ainsi, le rapport cite plusieurs projets en cours d’expérimentation ou de développement, qui vont contribuer à moderniser et améliorer la surveillance à court et moyen terme :  
- Cafeine, projet expérimental de surveillance de l’état des archers de pantographes au passage des stations fixes ;
- Camescat, nouveau système de mesure de l’usure du fil de à près de 100km/h (contre 3 km/h en 1500V, et 10 en 25 kV aujourd’hui) ;
- Surca, projet visant la détection de diverses ruptures de caténaire, y compris celles n’entraînant pas de disjonction ;
- SurEcaT vérifie l’innocuité aux perturbations électromagnétiques par l'installation d'accéléromètres 3 axe sans fil
- UFM160, l’engin de surveillance d’Eurailscout est équipé d’un système de mesure de la géométrie caténaire sans .

Pour l'avenir
 
Enfin, le rapport liste quelques pistes à explorer pour permettre une surveillance accrue du couple caténaire-pantographe en dynamique :
- envisager une surveillance de la dynamique pantographe-caténaire par trains commerciaux (liens avec les projets Surveillance par Trains Commerciaux 2 et TGV 2020) ;
- envisager une surveillance vidéo embarquée du pantographe et de son comportement en dynamique avec la caténaire projet caféine en version mobile ;
-  transposer le concept "SIM" surveillance de la voie en vidéo HD embarquée, pour la surveillance de la caténaire (intégrité armement, réglages et comportement dynamique si traction électrique).
 
Florence Guernalec

En savoir plus :
Lire le rapport