Le Grand Est, qui rassemble les réseaux d’Alsace, de Lorraine et de Champagne-Ardenne, est la première collectivité à signer une convention d’exploitation TER depuis la fusion des Régions en janvier 2016. L'accord trouvé avec SNCF Mobilités porte sur la période 2017-2024.
 
La nouvelle convention prévoit de faire circuler 200 trains de plus chaque jour à coût constant en 2017, grâce au cadencement du réseau, mis en œuvre ou amélioré successivement en Lorraine, sur le triangle marnais (Reims, Châlons-en-Champagne, Epernay) et sur le TER 200 en Alsace.
 
Le budget de la Région s'élève à 431,5 millions d'euros pour le fonctionnement des TER sur le territoire régional en 2017. Une somme qui couvre environ 75% du coût global du service (577,9 millions), les recettes sont évaluées à 146,4 millions.
 
La Région et SNCF Mobilités ont établi six grandes orientations :
 
• Placer l'usager au cœur du système
L’amélioration continue de la qualité des services est une priorité avec, notamment, l’introduction de nouveaux indicateurs de service (chronicité des retards, qualité de l’information délivrée aux usagers, etc.).
 
• Renforcer l'attractivité des TER en facilitant l'intermodalité
Une nouvelle gamme tarifaire harmonisée sera déployée dans le courant de l’année 2017 avec de nouveaux tarifs "très avantageux" et ayant pour ambition de développer une tarification intermodale avec les réseaux partenaires.
 
• Assurer la soutenabilité financière du transport public
Un dispositif de lutte anti-fraude modernisé et efficient visera à préserver et développer les recettes. Par ailleurs, des leviers d’optimisation ont été identifiés dans un souci d’harmonisation par le haut de l’offre et des services, indique le communiqué.
 
• Augmenter l'offre de transport
Cela passe par le cadencement à la demi-heure en journée entre Strasbourg et Mulhouse (5 allers-retours quotidiens supplémentaires), la refonte de l’offre du triangle marnais (relations entre Reims, Epernay et Châlons-en Champagne), le renforcement des liaisons entre Metz et Strasbourg, ou encore la reprise des Trains d’Équilibre du Territoire de Metz-Hirson et de Reims-Dijon.
Au total, ce sont près de 200 trains de plus qui circuleront par jour par rapport à 2015.
 
• Mailler le territoire régional
La nouvelle convention prévoit de renforcer progressivement, à compter de 2018, les lignes Paris -Troyes-Belfort et Vallée de la Marne-Nancy-Strasbourg, tout en favorisant les déplacements entre les grandes métropoles régionales.
 
- Développer le transport transfrontalier
Le Grand Est s’engage à mettre en œuvre, avec l’ensemble de ses partenaires étrangers, une offre de transport transfrontalière répondant à la diversité des besoins, en concertation avec l’ensemble des partenaires.
 
F.G.
 
Les chiffres clés du TER en 2017
 
• 1.676 trains chaque jour sur le réseau de transport régional (soit 30,2 millions de km/an) dont 200 trains de plus par jour (+12%) pour une contribution financière stable ;
• 165.000 voyageurs transportés par jour à l’échelle régionale.
 
Le budget 2017 de la Région pour le transport :
• 431,5 M€ pour le fonctionnement des TER sur le territoire régional  ;
• 70 M€  pour le renouvellement et la modernisation des matériels roulants  ;
• 17 M€ pour l'amélioration des lignes du réseau ferré régional  ;
• 10 M€ pour l'aménagement des gares du Grand Est.