Après Brest, Toulouse, Grenoble et l'Île-de-France, la "contagion" des téléphériques urbains gagne Orléans. L'agglomération a présenté, le 12 janvier 2017, son projet de transport par câble destiné à relier la gare des Aubray au futur éco-quartier Interives où il est prévu de construire sur une centaine d'hectares, 350 000m² de bureaux, des logements et des commerces.
 
La construction d'un téléphérique permettra de s'affranchir de plusieurs contraintes environnementales telles que les voies ferrées et celle du tramway. Ce transport par câble s'étendra sur 380 mètres et permettra de réaliser cette distance en 2,5 minutes.
 
1500 personnes par heure et par sens
 
Deux cabines de 56 places (dont 19 assises) circuleront en va-et-vient avec une fréquence variant de 2 à 5 minutes entre les deux stations dotées de quais au sol. Ce téléphérique aura une capacité de transport de 1500 personnes par heure et par sens et aura une résistance au vent de 70 km/h au maximum.
 
Ce marché a été décroché par le groupement composé de GTM Normandie Centre, filiale de Vinci Construction (mandataire), SOGEA Centre, Poma, l'architecte Duthilleul et Systra en tant que maître d'oeuvre. Il représente un investissement de 14,75 millions d'euros (HT).
 
Ce projet a bénéficié de financements obtenus dans le cadre du troisième appel à projets "transport collectif et mobilité" (1,21 million) et par le contrat régional de solidarité territoriale (3,2 millions). Les travaux devraient débuter cette année pour une mise en service prévue fin 2018.
 
Christine Cabiron