Le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 1,7 milliard d’euros, en hausse de 3% (2% à périmètre et taux de change constants) comparé au 1,6 milliard d’euros du troisième trimestre 2015-2016 (du 1er octobre au 31 décembre). Ce résultat "inclut principalement la livraison de trains suburbains et régionaux en Europe, l'avancement du système du métro de Riyad en Arabie Saoudite, du projet PRASA en Afrique du Sud (trains de banlieue, NDLR) et d'un contrat de maintenance au Royaume-Uni", détaille le groupe.
 
Pour les neufs premiers mois de son exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires est de 5,2 milliards d'euros, en progression de 6% (5% à périmètre et taux de change constants), et les prises de commandes se sont établies à 7,2 milliards d'euros, contre 6,3 milliards d'euros sur la même période l'année dernière, soit une hausse de 16%. "La croissance organique du chiffre d'affaires à 5% est parfaitement en ligne avec nos objectifs 2020", a déclaré Henri Poupart-Lafarge, PDG d'Alstom, dans un communiqué. La marge d'exploitation ajustée devrait atteindre environ 7% en 2020, détaille le groupe.
 
Des événements franco-français

En France, le groupe a présenté avec le gouvernement, au mois d'octobre 2016,
un plan de maintien des activités ferroviaires et industrielles sur le site de Belfort, dont il avait annoncé début septembre la fermeture faute d'activité suffisante.

Alstom va ainsi y développer une nouvelle gamme de locomotives hybrides et le "TGV du futur", conjointement avec la SNCF. La diversification du site, en particulier avec les activités de services et de maintenance mais aussi de simulateur de conduite et de développement de véhicule hybride avec pile à combustible, est un enjeu crucial pour l'avenir du site.
 
Pour 1 milliard d'euros de commandes

Au cours du troisième trimestre, Alstom a enregistré un milliard d'euros de commandes dont notamment la signalisation et l'infrastructure de la ligne 3 du métro du Caire, des trains régionaux pour le sud de l'Allemagne, la nouvelle génération de métros pour la métropole de Lyon en France et la maintenance de locomotives de fret au Mexique.
 
2017 commence sur la même tendance. Alstom a annoncé, le même jour, son tout premier contrat de système de métro intégré remporté au Vietnam. Leader au sein d'un consortium avec Colas Rail et Thales, le groupe français va fournir et intégrer sa solution CBTC, Urbalis, et dix rames Metropolis pour la future ligne 3 de métro de la ville de Hanoi. La part d'Alstom s'élève à 190 millions d'euros. Six sites français du groupe seront impliqués.

 F.G. (avec AFP)