L’agglomération grenobloise entrera, le jeudi 26 janvier 2017, dans son septième jour consécutif de pollution. De ce fait, la préfecture de l’Isère a décidé de passer au cran supérieur en activant de nouvelles mesures dès les premières heures de la journée.
 
Pour la première fois, les transports en commun seront gratuits toute la journée. Cette mesure concerne le réseau urbain de Grenoble (TAG), ainsi que celui du Grésivaudan et du Pays Voironnais (TouGo).
 
La gratuité sera également accordée sur les lignes du réseau départemental Transisère et s’appliquera également au service de location de vélos grenoblois, appelé Métrovélo.

En revanche, elle ne s'étendra pas aux trains régionaux.
 
35 euros d’amende
 
Parallèlement, les véhicules sans vignette Crit’Air et ceux éligibles aux vignettes 4 et 5 ne pourront plus circuler dans les 49 communes de la métropole, ainsi que sur les axes autoroutiers à partir des dernières barrières de péages sur l’A41 (en provenance de Chambéry) et de l’A48 (en venant de Lyon).
 
Depuis le 24 janvier 2017, les voitures vieilles de plus de 20 ans ne peuvent plus circuler. C’est également le cas pour les poids lourds, bus et autocars immatriculés avant octobre 2001 et pour les deux-roues immatriculés avant juin 2000.
 
L’amende encourue par les contrevenants est de 35 euros.
 
Christine Cabiron (avec AFP)