Le futur métro du Grand Paris n’améliore pas encore la vie quotidienne des Franciliens. C’est même plutôt l’inverse, du moins pour certains d’entre eux.

Ce dernier week-end de janvier 2017, un aléa de chantier mené par SNCF Réseau sur le site d'une des futures gares de la ligne 15 sud a abouti à une fâcheuse conséquence : il a conduit SNCF Transilien à couper tout trafic ferroviaire durant la journée du 30 janvier sur la ligne N entre les gares de Versailles-Chantiers et de Montparnasse. L'entreprise a dû mettre en place des bus de substitution pour transporter les voyageurs.

Les trains Intercités Paris-Granville (Manche) et le TER Paris-Chartres (Eure-et-Loir) sont également touchés par ricochet avec des retards et ralentissements.

L’incident s’est produit sur le site de la gare SNCF de Clamart où il s’agit de construire une gare souterraine, baptisée "Fort d’Issy-Vanves-Clamart" qui sera connectée à la première, destinée à la future ligne 15 sud et dont la réalisation est conduite par la Société du Grand Paris (SGP).

C’est au cours des travaux préparatoires placés sous la responsabilité de SNCF Réseau qu’un imprévu lié au terrassement a surgi. L’entreprise publique avait programmé durant le week-end une interruption des trains pour préparer l’installation d’un pont rail et d’une passerelle. Elle a donc dû poursuivre un jour de plus ses travaux, la circulation devant être rétablie mardi à 05h00.

Un incident précieux pour la suite

La Société du Grand Paris qui finance ces travaux préliminaires n'en fait pas un drame et indique que cet aléa va servir pour la suite, et aidera sans doute à estimer autrement la marge de manœuvre nécessaire lorsque des travaux nécessitent une interruption du trafic SNCF. A l'autre extrémité de la 15 sud à Champigny, une opération de ripage d'un pont s’est, par exemple, déroulée sans encombre le week-end précédent.

En tout cas, cet incident souligne la difficulté du Grand Paris Express. "Le chantier est très complexe car à Clamart par exemple, la ligne 15 sud passera sous les voies SNCF", explique Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau.

En outre, l'accès au chantier des futures gares relève du casse-tête à certains endroits. Dans ce contexte, "il est difficile d’affirmer qu'il n'y aura pas de retards à certains points", explique un acteur du chantier.

Marc Fressoz

Les explication de SNCF Réseau sur l'incident :