"C'est une grève bornée dans le temps et non reconductible", a précisé à l'AFP un porte-parole de la SNCF. Le préavis a été déposé pour courir du mercredi 1er février à 18H00 au vendredi 3 février à 08H00.

En Île-de-France, "le niveau de service sera assuré de manière normale" pour les trains de banlieue et les Transilien, malgré une démarche unitaire de grève de la CGT-cheminots, SUD Rail et Unsa ferroviaire dans le secteur Paris-Sud-Est.

La CGT-cheminots entend protester contre le nouveau régime de travail des cadres de la SNCF, le gel des salaires et la baisse des effectifs. "La direction a fait le choix de passer en force en décidant d'un texte unilatéral sur le forfait jours" pour les cadres a notamment dénoncé la CGT-Cheminots dans un communiqué publié mi-janvier, pour justifier l'appel à la grève.

Faute d'accord avec les syndicats, la direction a décidé en décembre de s'appuyer sur la convention de branche pour proposer aux salariés de passer à une formule de forfait jours à la place du décompte horaire.

La CGT entend également protester contre les suppressions de postes prévues en 2017 (-1.200 à -1.800 selon le syndicat).

Le mouvement ne sera suivi ni par l'Unsa (2e), ni par SUD-Rail (3e), ont indiqué à l'AFP ces organisations qui avaient également eu recours à la procédure interne d'alarme sociale contre le nouveau régime de travail des cadres.

AFP