"Nous avons reçu jeudi (26 janvier, ndlr) un mail nous expliquant que l'abonnement s'arrêtait (...) alors que cela n'était pas prévu à la base", s'est plaint auprès de l'AFP Raphaël Manas, co-administrateur d'un collectif créé pour l'occasion sur .

Lancée en janvier 2015 par iDTGV, filiale de la SNCF, cette carte permettait à 10.000 personnes de voyager de manière illimitée dans ses trains, à un prix initialement fixé à 59,99 euros.

L'abonnement prendra fin le 27 avril 2017, selon le mail envoyé aux usagers, une annonce qui coïncide avec le lancement d'une nouvelle carte de voyage illimitée, TGVmax, réservée quant à elle aux jeunes de 16-27 ans.

iDTGV fonctionnait comme "un laboratoire par rapport aux tendances de consommation du train", argumente la SNCF, ée par l'AFP, sans donner plus de détails sur les raisons de la suppression de l'abonnement iDTGVMAX."iDTGV a testé l'illimité, c'est cette facette qui a été reprise avec TGVmax", poursuit l'entreprise publique.

Des abonnés reçus par la SNCF

"L'arrêt de cet abonnement met dans une situation intenable une grande partie de ses anciens utilisateurs qui ont lié leur vie professionnelle et/ou personnelle à celle-ci", souligne Raphaël Manas. Nous avons "tous adaptés notre vie à cette nouvelle manière de voyager en toute liberté : travailler dans deux villes différentes, rendre visite régulièrement à un parent souffrant, ou à un enfant souffrant hélas dans certains cas, voir ses enfants une fois par semaine à l'autre bout de la France étant séparé, voir son amoureux quand on le souhaite malgré les kilomètres...", explique le texte de la pétition lancée sur le site , pour sauver cette "carte magique", qui a récolté près de 5.000 soutiens au 1er février 2017 à 12h00.

Ils sont nombreux à relayer leurs témoignages sur les réseaux sociaux, vantant au passage les mérites de la formule dont ils bénéficient. Outre le prix bas, la flexibilité sur les commandes et les annulations ou encore le confort sont autant d'arguments face aux offres de covoiturage ou de bus.

La SNCF a donné rendez-vous à une quarantaine d'usagers mercredi. Le représentant du collectif des voyageurs espère que "des propositions fermes" leur seront faites "dans la semaine". Les abonnés de la carte de voyage plaideront devant la SNCF pour "une situation pérenne" avec à la clé soit le maintien de l'abonnement actuel, en excluant toutefois la tranche d'âge 16-27 ans, soit "une offre équivalente".

Florence Guernalec (d'après AFP)