Cette nouvelle génération de trains grandes lignes a été développée par Alstom à partir de la plate-forme Coradia Polyvalent (TER Régiolis). Ces trains peuvent accueillir jusqu’à 269 passagers, et circuler à 160 km/h. Le Coradia Liner V160 se décline en deux longueurs (72 et 110 mètres) et deux types de motorisations (électrique ou bimode thermique-électrique).

En octobre 2013, SNCF avait commandé 34 rames Coradia Liner bimode (110 mètres) pour un montant d’environ 350 millions d’euros. Ce nouveau matériel sera prioritairement déployé sur les lignes non-électrifiées ou partiellement électrifiées : Paris-Troyes-Belfort à partir du 6 février 2017, Quimper-Nantes-Bordeaux-Toulouse, Nantes-Lyon, Bordeaux-Lyon.

Des innovations technologiques
 
Des solutions techniques permettent au Coradia Liner de réduire les temps de trajets. En particulier, les capacités d’accélération et de freinage sont améliorées grâce à une motorisation répartie sur l’ensemble du train.
 
Les Coradia Liner ont été pensés en termes de coût global de possession. Plus léger, sa consommation énergétique sera 30% inférieure par rapport aux locomotives diesel des Corail.  Son architecture a été pensée pour une maintenance facilitée.
 
Conforme aux normes européennes en vigueur, Coradia Liner peut circuler sur toutes les voies du réseau conventionnel.
 
F.G
 
Coradia Liner V160, un train accessible aux personnes à mobilité réduite
 
En plus de son plancher-bas intégral sans marche, ni escalier, facilitant la circulation à bord, Coradia Liner V160 dispose d’aménagements spécifiques pour une accessibilité optimisée pour les personnes à mobilité réduite.
 
Développé par les équipes Alstom, un comble-lacune automatique équipe les voitures pour usagers en fauteuil roulant. Un système électronique, combiné à des lasers, mesure la distance entre le quai et le véhicule et permet au comble-lacune de se déployer à la bonne longueur.
 
Pour les voyageurs mal-voyants, une solution de repérage automatique des portes, développée par la société nancéenne Phitech, équipe l’ensemble des trains. Des balises et haut-parleurs installés sur les voitures captent le signal émis par la télécommande ou le téléphone portable du voyageur mal-voyant et diffusent ainsi un message vocal permettant à ce dernier de localiser la porte d’accès au train.
 
Pour toutes ces solutions, Alstom travaille conjointement avec SNCF et son Conseil Consultatif composé de membres des huit associations nationales représentatives de personnes handicapées et à mobilité réduite.