Après Paris et La Défense, Renault Mobility s'implante en province. Le service d'autopartage en libre-service a été lancé, le 9 février 2017. Un développement à l'initiative de la concession Renault de Châteauroux.
 
Le concessionnaire a acquis six véhicules : cinq thermiques (Clio) et un électrique (ZOE). De son côté, l'agglomération a mis à la disposition de Renault Mobility six emplacements dont un devant la gare.
 
Le service est entièrement automatisé : l'inscription se fait sur l'appli mobile Renault Mobility en entrant une photo de son permis de conduire et d'une pièce d'identité, et ses coordonnées bancaires. L'ouverture des véhicules se fait également via un smartphone.

Renault Mobility propose des locations à l'heure ou à la journée. Le coût d'utilisation d'une Clio revient à 7 euros de l'heure de 7h00 à 20h00, et 5 euros de 20h00 à 7h00, assurance et carburant compris (pour 100 kilomètres par tranche de 24 heures puis 0,30 euro par kilomètre supplémentaire). La location à la journée est fixée à 60 euros et 108 euros le week-end.
 
Le service d'autopartage en libre-service doit être déployé dans les villes de Poitiers, La Rochelle, Angoulême, Cognac et Bordeaux d'ici à juin prochain. Le constructeur compte s'appuyer sur les 450 agences de locations Renault Rent, qui intègrent de bornes de recharges.
 
Renault avait annoncé, en juillet 2016, sa décision de se lancer dans l’autopartage en libre-service avec un projet pilote à l'ouest de Paris. Puis, le groupe avait présenté au Mondial de l'auto son offre basée sur une solution interne adaptée de son système de navigation R-Link.
 
Le 6 février 2017, le groupe Renault a également annoncé l'acquisition de la société PVI, spécialisée dans la conversion de véhicules industriels au gaz naturel ou à l’électrique.
 
F.G.