Ségolène Royal l'avait annoncé voici quelques semaines, le "bonus vélo" est entré en vigueur au lendemain de la publication du le 16 février 2017. Ce bonus sera accordé jusqu'au 31 janvier 2018. S'appuyant sur de septembre 2016, l'exécutif espère ainsi encourager le report modal de la voiture au VAE dans les trajets domicile-travail (voir infographie en fin d'article).
 
L'aide est fixée à 20% du prix d'achat dans la limite de 200 euros pour "l'acquisition de cycles à pédalage assisté qui n'utilisent pas de batterie au plomb et pour l'acquisition ou la location de véhicules à moteur à deux ou trois roues et de quadricycles à moteur électriques d'une puissance maximale nette du moteur inférieure à 3kW et n'utilisant pas de batterie au plomb", précise le décret.
 
Une personne physique ne peut en bénéficier qu'une fois. En outre, le VAE ne doit pas être cédé par l'acquéreur dans l'année suivant son achat. Enfin, ce bonus vélo ne sera pas cumulable avec "toute autre aide allouée par une collectivité publique ayant le même objet", ajoute le texte.

Une aide complémentaire de l'IKV
 
Comme le bonus écologique créé pour les voitures et camionnettes, cette aide sera gérée par l'Agence des services de paiement (ASP), explique le communiqué du ministère de l'Environnement. L'exécutif annonce qu'un portail internet dédié permettra aux bénéficiaires de faire leur demande.
 
La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) se félicite de l'adoption de ce bonus dans un communiqué et espère que cette aide sera prochainement élargie à d'autres usages (vélos cargo et pliants). Surtout, l'association demande que cette mesure s'inscrive "dans une politique cyclable volontariste". Est principalement visée l'indemnité kilométrique vélo (IKV).

En effet, la FUB souhaite que l'IKV devienne obligatoire dans le secteur privé comme dans le secteur public et qu'elle soit cumulable avec le remboursement de 50% de l'abonnement de transport en commun. Enfin, elle considère que le plafond de défiscalisation – aujourd'hui limité à 200 euros – "doit être plus généreux".

Florence Guernalec


Infographie de l'Ademe :