150 000 trajets – dont 50 000 depuis le 1er janvier – et 20 000 utilisateurs après huit mois d'existence, un deux-roues loué toutes les quarante secondes selon Cityscoot. Pari réussi donc pour la start-up qui compte la Caisse des dépôts dans son capital.
 
Lancé en juin 2016 à Paris, le service de location de scooters électriques en libre-service dévoile le profil de ses clients. 90% des utilisateurs sont des hommes (la moyenne nationale de motards et scootéristes est 85%), habitant et/ou travaillant à Paris. 30% d’entre eux recourent au service au moins une fois par semaine.
 
Si 25% possèdent leur propre scooter, ils sont 11% à avoir fait de Cityscoot leur principal moyen de transport à Paris. Les deux tiers des utilisateurs affirment que Cityscoot leur permet de faire des trajets moins polluants, plus agréables, plus rapides avec des connexions simplifiées.
 
Une complémentarité avec les autres modes de transport
 
La distance moyenne parcourue par trajet est de 4 kilomètres, soit l’équivalent de la distance Bastille-Concorde par exemple, pour une durée moyenne de 15 minutes. Ainsi, 51% des utilisateurs déclarent emprunter un Cityscoot en complément d’un autre moyen de transport dans le même trajet (multimodalité) et 30% utilisent un Cityscoot en alternance avec d’autres modes de transport.
 
Au final, 83% des utilisateurs du service se déclarent très satisfaits du service et 90% le recommandent à leurs proches, selon l'enquête réalisée par la start-up auprès de 3800 utilisateurs en janvier 2017.
 
Des projets de déploiement dans le sud
 
Au vu des ces résultats, Cityscoot confirme que sa flotte de atteindra 1000 deux-roues au mois d'avril 2017 et 1500 à la fin de l'année contre 700 aujourd'hui et 150 au démarrage en juin 2016. Dès le mois de mars, le service sera étendu jusqu'à minuit (contre 23h00 aujourd'hui) et prévoit de desservir Levallois-Perret et Neuilly-sur-Seine dès 2017, deux communes où une forte demande a été identifiée, explique la start-up.
 
Parmi les projets, le lancement du service dans deux métropoles du sud de la France et l'Italie, patrie du Scooter. "Nous sommes convaincus du potentiel de certaines grandes villes du Nord telles que Milan et Turin, qui rassemblent tous les critères requis pour y mener une expérimentation dès cette année", précise Bertrand Fleurose, fondateur et PDG de Cityscoot dans un communiqué.

Florence Guernalec