"En février 2017, à un mois de la mi-mandat, à peine 4% du linéaire total des aménagements prévus par le plan vélo a été réalisé", constate Paris en Selle dans son dossier de presse. L'association a lancé, le 16 février, destiné à "informer les citoyens de l'avancement d'une des promesses phares du mandat" d'Anne Hidalgo. L'association présente une carte, qui sera régulièrement mise à jour, des aménagements réalisés à ce jour jugés satisfaisants et ceux jugés insatisfaisants ainsi que les projets abandonnés.


 
Ainsi, Paris en Selle constate que ce plan a pris "un retard considérable". En cause selon l'association, un manque d'effectifs. Celle-ci considère, en effet, que les "effectifs de techniciens sont insuffisants pour mener à bien un plan vélo ambitieux". L'association en veut pour preuve l'annonce de la mairie de Paris de ne plus accepter de projet vélo dans le budget participatif 2017.
 
Autre argument avancé, le manque de "culture vélo". "Le vélo est pensé à la fin des projets d’espaces publics, quand il n’est pas tout simplement oublié", explique l'association qui considère que ce sont "les techniciens de la voirie formés à l'école parisienne de l'automobile reine" qui ont le dernier mot. Paris en Selle cite l'exemple du nouveau dispositif Vélib' pour lequel aucune association d'usagers n'a été consultée.
 
Enfin, Paris en Selle ne suit pas l'argument de la Ville de Paris qui explique ce retard par les freins mis par la préfecture de police même si cette dernière a bien imposé un gel du Plan vélo sur certaines axes. "Ce facteur politique ne saurait expliquer seul les retards sur de nombreux autres projets d'aménagements (Voltaire, Froidevaux, zones 30...) ou sur le stationnement".

Un Réseau Express Vélo au menu
 
Le plan vélo 2015-2020 présenté en avril 2015 ambitionne de tripler le nombre de déplacements à vélo, avec un objectif de part modale de 15%. Pour y parvenir, la Ville de Paris a mis 150 millions d'euros sur la table pour notamment créer un Réseau Express Vélo (REVe) permettant de relier en toute sécurité le centre de Paris depuis la périphérie avec un axe Nord-Sud, un axe Est-Ouest et les deux quais hauts de la Seine. En tout, plus de 80 kilomètres d’aménagements cyclables nouveaux sont prévus dans le Plan Vélo, rappelle l'association.
 
Pour conclure, Paris en selle demeure "optimiste" rappelant que lors de ses voeux, Anne Hidalgo a annoncé que 2017 serait l'année du vélo. L'association veut croire que l'objectif de "faire de Paris la capitale mondiale du vélo en 2020" sera atteint. En tout cas, Paris en Selle y veille.
 
Florence Guernalec