Transdev dévoile ses ambitions. Dans un communiqué, le groupe annonce sa candidature à l'attribution du contrat d'exploitation de CDG Express, la liaison ferroviaire qui doit relier Paris Gare de l'Est à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.
 
Plus précisément, Trandev est le mandataire d'un groupement qui comprend sa filiale ferroviaire CFTA, Mirova – la filiale dédiée à l'investissement responsable de Natixis Asset Management – et le Fonds de modernisation écologique des transports géré par Demeter Partners et qui a pour investisseurs les sociétés concessionnaires d'autoroutes Vinci Autoroutes, APRR et les actionnaires de Sanef.
 
Transdev met en avant son expérience dans le domaine du transport de voyageurs, et notamment de celui de la clientèle aérienne. Dans le domaine aéroportuaire et ferroviaire, le groupe français opère déjà la liaison Lyon-aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, des transports de passagers, de personnels et de touristes depuis – et vers – l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, ainsi que le métro automatique CDG Val à Roissy. En outre, Transdev exploite 31 réseaux ferroviaires en France et à l’international (notamment en Allemagne, en Suède ou encore en Nouvelle-Zélande).
 
Transdev explique également que le groupe et ses partenaires financiers ont l’expérience des montages financiers complexes dans les domaines des infrastructures de transport et des projets innovants.
 
La liaison CDG Express doit entrer en service fin 2023. L'idée est de relier en vingt minutes le centre de Paris à son principal aéroport (près de 66 millions de passagers en 2016) dans des conditions d’accueil, de confort, de fiabilité, de sécurité et de qualité de service répondant aux meilleurs standards internationaux, à raison d'un train toutes les quinze minutes.
 
F.G.