Ce sera une première en Europe. Un service de transport à la demande (TAD) sera opéré avec des véhicules autonomes. L'expérimentation sera menée via un partenariat public-privé réunissant la métropole Rouen Normandie, la région Normandie, l’État, le groupe Caisse des dépôts et sa filiale Transdev. La première phase du partenariat est conclue pour trois ans avec un budget de près de 10 millions d’euros. En particulier, L’État et la Métropole Rouen Normandie ont signé le pacte métropolitain d’innovation en novembre 2016. A ce titre, l’État apporte un soutien financier pour la conduite de cette expérimentation à travers le Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL).
 
La mise en circulation des véhicules et la validation des tests techniques démarrent en 2017. Le service de TAD sera déployé à Rouen en 2018, à partir du terminus Technopôle du Madrillet de la ligne de tramway. Ce site accueille sur 35 hectares quelque 5.000 étudiants et 2.500 emplois. Ainsi, ce TAD desservira des entreprises, des centres de recherche, un campus étudiant et, à terme, un quartier d’habitation.
 
Le service de transport à la demande proposera différents trajets, avec une première boucle de 1,5 kilomètre avec trois véhicules électriques sur la base de Renault ZOE. Une extension des zones desservies est d'ores et déjà programmée pour 2019. "Dans un premier temps il y aura quelqu'un à bord du véhicule pour des raisons de sécurité, mais à terme la voiture sera complètement autonome", indique Transdev.
 
Ce transport partagé sera opéré sur voie ouverte à la circulation. Concrètement, les véhicules partageront la voie avec les autres véhicules, les bus du réseau de transport urbain, et franchiront plusieurs passages piétons et ronds-points. Pour garantir la sécurité et la fluidité du service, les points stratégiques de l’espace public et la voirie seront dotés de technologie communicante.

Un cluster véhicule autonome
 
"L'expérimentation permettra de développer l'interopérabilité des systèmes entre les véhicules autonomes, l'infrastructure et le réseau de transport public, afin de construire une solution de mobilité intégrée", précise le communiqué commun aux différents partenaires. Pour Transdev, il s'agit de compléter à terme son offre de mobilité avec un service de transport partagé assurant la liaison du dernier kilomètre.
 
Ce programme illustre la première concrétisation de
l’accord global de coopération conclu entre Transdev et l’alliance Renault Nissan en février 2017, comprenant la conception d’un système de transport complet et modulaire pour permettre aux clients de réserver leurs trajets, et aux opérateurs d’exploiter et de gérer une flotte de véhicules autonomes.
 
Cette expérimentation constitue la première pierre d'un Cluster Véhicule Autonome comprenant la Métropole Rouen Normandie, la Région Normandie, la Caisse des Dépôts, Transdev, des PME, des start-up et des acteurs reconnus tels que l’École d’ingénieurs Esigelec, les pôles de compétitivité Mov’eo (automobile et mobilité) et TES (Transactions électroniques sécurisées) ainsi que l’institut Vedecom. 
 
F.G.