L’intention première est d’aller à la rencontre des voyageurs pour leur proposer des services qui s’intègrent à leur quotidien et s’adaptent à leurs usages.

Aujourd’hui, le voyageur est exigeant, et ce qu’il attend avant tout c’est d’avoir à sa disposition les solutions les plus pertinentes pour faire face à tout ce qui peut entraver ou compliquer son voyage : retard, accident, météo… Seule l’instantanéité de l’information via des sites web et des applications mobiles permet de répondre à sa demande d’aide, d’accompagnement et de conseil.

Le but des transporteurs est de proposer à l’usager un voyage qui soit le plus simple possible dans sa préparation, son déroulement et sa finalisation grâce à un haut degré de personnalisation.
 
Un voyage simple et personnalisé
 
Pour garantir cette performance fondée sur la sécurité, la facilité et le gain de temps, les transporteurs ont mis en place une multitude de services : accès aux informations en temps réel ; fiabilité des horaires et intégration des perturbations ; anticipation des déplacements ; géolocalisation des arrêts et du trajet ; enregistrement des préférences de modes de transports et destinations favorites ; identification des sorties de métro liées à la recherche d’itinéraire ou de la disponibilité des escaliers mécaniques et des ascenseurs ; signalement en temps réel des problèmes de propreté et de maintenance…

Cette simplification du voyage passe également par la dématérialisation de la billettique, qui permet intermodalité et interopérabilité.

À Lille, le transporteur de la métropole, Transpole, a développé en 2016 l’appli qui est, selon Gilles Fargier, directeur général de Keolis Lille qui exploite le réseau localement, « une première en France et sûrement en Europe ». Cette appli permet dorénavant de recharger son titre de transport en le présentant directement au dos de son . En 2016 avaient déjà été intégrés la possibilité de lire les informations relatives à son pass avec son smartphone, un système d'alerte à l'approche de la fin de l’abonnement et le paiement via PayPal. La prochaine étape, d'ici 12 à 18 mois, sera la dématérialisation totale du titre de transport dans le mobile et sa lecture en .

Par ailleurs, la startup développe en ce moment l’application unique multi-villes , qui fonctionne en mode Bluetooth. Cette appli permettra de localiser les usagers pour leur proposer les titres de transport dématérialisés de la ville où ils se trouvent, à condition bien sûr que celle-ci possède le service. Un test, semble-t-il prometteur, vient juste d’être fait par les TBM - Transports Bordeaux Métropole, dont les résultats sont en cours d’analyse.
 
Un trajet fluide "de bout-en-bout"
 
La multimodalité est l’un des principaux enjeux de cette nouvelle façon de voyager. Elle permet d’intégrer la mobilité douce (marche à pied, vélo…) et la mobilité collaborative (autopartage…).

Les transports publics veulent offrir des solutions "tout-en-un" permettant à l’utilisateur, via un site web ou une application mobile, d’effectuer une recherche multimodale de son itinéraire en combinant différents moyens de transport (bus, métro, tram, vélo, taxi, VTC, covoiturage…).

Depuis le 15 février 2017, le Système d’information multimodale (SIM) de la Lorraine intègre sur son des offres de covoiturage de BlaBlaCar en complément des offres de transport collectif et de vélo. Le site web de , quant à lui, est reconnu pour sa richesse et la puissance de sa technologie permettant de multiples fonctionnalités.
L’accessibilité des données officielles des transporteurs en open data a également permis l’explosion du nombre de solutions applicatives de calcul d’itinéraire et d’analyse de réseaux, dont est une des principales références.

La start-up londonienne est l’exemple régulièrement cité d’application mobile de référence pour la planification d’un voyage, grâce à l’optimisation de la formule voyage qu’elle propose.

À terme, la multimodalité pourrait se muer en omnimodalité comme l’a prédit Pierre-Olivier Desmurs, directeur exécutif Transport et Tourisme chez Accenture, à la table ronde "La mobilité repensée, fantasmes ou réalités ?" lors de organisée par le Medef les 15 et 16 février 2017.

Ainsi le service fourni sera-t-il complet : en une seule recherche, le voyageur pourra visualiser sur une carte interactive les modes de transport disponibles pour un même trajet, acheter et valider son titre de transport unique, connaître les heures de passage des modes de transport choisis, obtenir des informations sur les perturbations, trouver des solutions et utiliser le temps ainsi gagné pour… se détendre.
 
Le temps utile et le temps agréable
 
Grâce à la généralisation de ces outils digitaux nomades, le temps du voyage n’est plus vécu comme une contrainte. Il devient un temps utile qui peut même être un temps agréable.
C’est le constat de l’étude réalisée par Transdev en 2015 : au moins deux utilisateurs interrogés sur trois déclarent mettre leur temps de transport à profit non seulement pour travailler, réviser, organiser leur vie, mais aussi pour se divertir, se détendre, discuter.

L’étude montre que les voyageurs ne se satisfont plus des seules fiabilité ou efficacité d’un réseau de transports en commun. Il leur faut une nouvelle offre de services digitaux susceptibles de répondre aux nécessités fonctionnelles de leur voyage (informations, transactions, etc.) et à leurs besoins émotionnels (détente et distraction).

Le digital a bouleversé le secteur des transports urbains. Attentes et usages des voyageurs ont changé, poussant les transporteurs à constamment innover pour offrir de nouveaux services à forte valeur ajoutée et permettre ainsi une autre façon de voyager… une nouvelle expérience de voyage.

Ludovic Ronchaud, PDG et fondateur de Yours Conseil