Les premières études pour un métro à Bogota remontent aux années 1940, et la dernière signée par Systra à 2016. Cette fois, le projet est lancé. Le groupe français, détenu à 50-50 par la SNCF et la RATP, va réaliser une première ligne de métro aérien en viaduc en U de 25 kilomètres de long desservant 15 stations.
 
Le choix du viaduc permet évidemment une construction plus rapide. La mise en service est prévue vers 2022-2023. La conception, qui doit prendre en compte le contexte fortement sismique, est de surcroît accélérée par sa solution BIM (modélisation des données de la structure) in One Click. Un savoir-faire du groupe qui lui a permis de remporter en septembre 2016, avec MaP3 le prix de conception BIM "The Build-Earth Live
Hyperloop 2016" à Dubaï avec son équipe baptisée Möbius.
 

 
La ligne permettra aux populations du Sud-Ouest de la ville, quartiers les plus en demande de mobilité, d’avoir un accès direct au centre-ville. Le trajet emprunte principalement l’Avenida Caracas, une artère majeure de la capitale, qui profitera en outre d’une revalorisation urbaine. La fréquentation prévoit 650.000 passagers par jour, et doit devenir la colonne vertébrale d’un réseau plus large de métro.
 
L’ambition des autorités colombienne est que d’ici 2030, 80 % des habitants de Bogota aient un accès facilité aux transports de la ville (BHNS ou Metro) à moins d’un kilomètre de chez eux. La population doit atteindre les 8,3 millions d’habitants à l’horizon 2020.
 
Actuellement, les transports en commun de la capitale colombienne sont assurés par un réseau de bus de plus d’une centaine de kilomètres en site propre. Appelé TransMilenio, ce sera en correspondance avec le métro.
 
F.G.
 
 
 Retour sur Systra en 2016

Systra a réalisé plus de 600 millions de chiffre d'affaires (CA) en 2016 dont 60% à l'international. Son carnet de commandes représente entre 18 et 24 mois de CA.
 
Des résultat qui s’expliquent par l’acquisition de nouvelles sociétés dans les pays à fort potentiel :
Dalco Elteknik (Suède), Scott Lister (Australie), SIAS (Royaume-Uni) et Vetec (Brésil).
 
Systra a également signé des contrats d’envergure au Moyen-Orient (tramway de Dubaï), en Europe du Nord (modernisation du métro de Bruxelles), en Afrique (TER de Dakar) et en Asie (métros de Nagpur et de Mumba en Inde, de Jakarta en Indonésie, et de Kuala Lumpur en Malaisie).