Le marché du cycle poursuit sa progression entamée en 2014. Son chiffre d'affaires s'est élevé à 1,02 milliard d'euros en 2016, soit une nette hausse de 6,4%. Ce chiffre monte à 1,8 milliard d'euros si l'on tient compte des ventes d'équipements et d'accessoires (antivols, paniers, etc.). Au total, 3,03 millions de vélos ont été vendus, +1,3% par rapport à 2015.

"On consolide notre croissance et ça, c'est très satisfaisant", s'est félicité lors d'une conférence de presse Jérôme Valentin, coprésident de l'Union sport et cycle, une organisation professionnelle qui fédère près de 1.500 entreprises liées au secteur. "On a passé de nouveau la barre des 3 millions de vélos vendus, la dernière fois remonte à 2010, ce qui signifie qu'on est dans une nouvelle dynamique", a-t-il poursuivi.

Une forte hausse qui trouve notamment sa source dans l'attrait de plus en plus marqué des Français pour les vélos à assistance électrique (VAE), véritable "locomotive verte du marché du cycle", juge l'organisation dans un communiqué : les ventes ont décollé de 31,4%, à 134.000 unités.

Un bonus VAE qui démarre fort

"On est dans une vraie dynamique qui ne doit pas s'arrêter", insiste Jérôme Valentin. Selon lui, l'aide mise en place par l'État pour l'achat de VAE est "un puissant catalyseur par rapport au marché". En effet, la ministre de l'Environnement et de l'Energie Ségolène Royal a lancé, en février 2017,
une subvention de 200 euros pour l'achat de ce type de vélo. Plus plus de 15.000 VAE ont été vendus en un mois, selon les chiffres du ministère.

Les VTT, avec 926.000 unités vendues, restent néanmoins les vélos les plus prisés par les Français, qui ont dépensé en moyenne 337 euros en 2016 toutes catégories de cycles confondues, contre 321 euros en 2015 et 307 euros en 2014.

Côté distribution, l'ensemble des acteurs de la filière, sauf les grandes surfaces alimentaires (hypermarchés), ont profité de la bonne santé du marché du cycle : les détaillants spécialisés restent en pole position (49% des parts de marché en valeur), talonnés par les grandes surface spécialisées multisports (36%).

AFP