La métropole de Lyon figure désormais sur le podium des villes les plus cyclables de France. En 2016, l'agglomération a enregistré une augmentation de 26% du trafic vélo par rapport à 2015 après des hausses de 15% par an en moyenne entre 2010 et 2015. "Sur certains axes du centre-ville, le trafic cycliste se compte en milliers et représente désormais 1/4 à 1/3 du trafic total de véhicules", précise le communiqué (voir encadré).
 
Depuis 2016, le trafic cycliste est mesuré en temps réel via trois compteurs installés à Lyon – Tube modes doux au niveau de la sortie Saône (1er), pont Morand (2e) et cours Gambetta (3e) –, les deux derniers se classent respectivement à la 2e et 3e place au niveau national, et à la 8e et 9e place du classement mondial, selon la page publique "monde" d'Eco-compteur. Le prestataire compile plus de 500 totems vélos installés dans les plus grandes villes du monde entier.
 
Un engouement à plusieurs facteurs
 
Le Grand Lyon a identifié quatre facteurs pour expliquer cette augmentation notable du trafic cycliste en 2016. Le premier concerne l'importance du réseau cyclable : 750 kilomètres au total, soit parmi les trois premiers au niveau national. Le déploiement des aménagements est de 60 kilomètres par an depuis 2015. L'objectif affiché dans le Plan d'actions pour les mobilités actives est d'atteindre 1.000 kilomètres à l'horizon 2020.
 
Le second facteur, tient, selon le Grand Lyon, à la généralisation des double-sens cyclables dans la zone 30 Presqu'île (Vieux Lyon, Confluence, Presqu'île et Croix-Rousse) qui représentent plus de 30 kilomètres de voies à sens unique que les cyclistes peuvent désormais emprunter dans les deux sens.
Les avantages sont multiples : réduction des parcours, sécurisation des traversées de carrefours, libération des trottoirs.
Aujourd’hui, la Métropole compte 150 kilomètres de voiries en double-sens cyclable. Dans le cadre du Plan d’actions pour les mobilités actives (PAMA), l’objectif est d’atteindre un total de 300 kilomètres à l’horizon 2020.
Jusqu'à fin avril 2017, le Grand Lyon mène une campagne de sensibilisation en direction des cyclistes, automobilistes et piétons.
 
Troisième facteur, la résorption de deux coupures urbaines. Cela concerne l'aménagement d'une nouvelle traversée cyclable du boulevard périphérique au niveau de la route de Vienne (création d'un couloir mixte bus-vélo et d'une bande cyclable) entre Lyon 8e, Vénissieux et Saint-Fons. L'autre coupure urbaine a été résorbée par la création d'une piste cyclable bidirectionnelle sur le boulevard Ambroise Croizat à Vénissieux, afin de permettre le franchissement de la voie ferrée Lyon-Grenoble face à la gare de Vénissieux, le long du tramway T4.
 
Dernière cause avancée, la Métropole a livré plusieurs nouveaux maillons du réseau cyclable structurant : quai Gillet et quai de Bondy, le long de la Saône ; quai de Serbie, quai Augagneur et quai Lassagne, le long du Rhône.
 
Un parc de VLS renouvelé
 
L'année 2017 sera marquée par le renouvellement du contrat d'exploitation des vélos en libre-service (VLS) Vélo'v qui arrive à échéance au mois de novembre. Le service compte aujourd'hui 68.000 abonnés : un vélo est loué, en moyenne, six fois et demi par jour.
 
"Un appel d'offres est actuellement en cours au travers d'une procédure de dialogue compétitif", précise le communiqué. Il est prévu que le parc actuel de 4000 vélos soit entièrement renouvelé pour être remplacés pour une part "non négligeable" par des vélos à assistance électrique.
 
Contrairement à Paris, JCDecaux serait bien placé pour se succéder à lui-même. L'action en justice de Smoove qui dénonçait un appel d’offres favorisant un peu trop le groupe, n'a pas abouti. Restent en lice, Clear Channel et la Coordination Locale des Ateliers Vélo (CLAVette).
 
F.G.
 
 
Un comptage précis de la pratique du vélo
 
Le trafic cycliste enregistré le jeudi 30 mars 2017 :
· 8.000 vélos/jour sur les berges du Rhône sur le quai haut et les berges basses, soit 31% du trafic global ;
· 5.600 vélos/jour sur le cours Gambetta, soit 32 % du trafic global ;
· 5.300 vélos/jour sur le pont Morand, soit 29% du trafic global ;
· 5.000 vélos/jour sur le pont Lafayette, soit 25% du trafic global ;
· 4.300 vélos/jour sur la rue de la Part-Dieu, soit 72% du trafic global.