Et de quatre ! Après le stationnement, la circulation autour des chantiers, les commerces et les services, la Société du Grand Paris (SGP) et le Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif) ont lancé, le 24 avril 2017, un quatrième appel à projets. Celui-ci porte sur les nouvelles mobilités actives, électriques et numériques.
 
"Ces appels à projets sont l'une des composantes du programme d'innovation de la Société du Grand Paris, a expliqué Philippe Yvin, président du directoire de la SGP. Avec ce quatrième appel à projets, nous voulons dès aujourd'hui tester des solutions de mobilité innovantes qui réservent une place centrale aux circulations douces en vue de la réalisation de nos futures gares".
 
Pour cela, plusieurs études de pôles ont été menées voici un an et demi. Ces travaux ont permis de détailler et choisir les sites qui seront ouverts à l'expérimentation. Il s'agit d'Antonypôle (ligne 18), Bondy (ligne 15 est), La Courneuve "Six routes" (lignes 16 et 17 nord), Rueil-Suresnes "Mont-Valérien (ligne 15 ouest), Saint-Denis Pleyel (lignes 15, 16 et 17) et Val-de-Fontenay (ligne 15 est).
 
Un appel pour agiter des idées
 
"Nous voulons ouvrir le champ à ceux qui ont la capacité d'agiter des idées. La révolution numérique va plus vite que la lourdeur administrative", a poursuivi Stéphane Baudet, vice-président du Stif et de la région Île-de-France, en charge des transports.
 
En lançant ce nouvel appel à projets, la SGP et le Stif souhaitent expérimenter de nouvelles solutions de mobilité intégrant les évolutions culturelles telles que l'autopartage, le vélo, la marche. L'idée est de les tester pendant six mois avec l'objectif de les dupliquer dans les 68 gares programmées dans le cadre du Grand Paris Express.
 
"La mobilité appelle beaucoup d'humilité : avec le Grand Paris Express et le projet Eole [prolongement de la ligne E du RER vers l'ouest, NDLR], nous avons 70 terrains de jeux où il va falloir être innovant pour préparer la mobilité de nos concitoyens, indique Stéphane Baudet. Nous devons ensemble décider de créer et aménager - non plus des gares - mais de pôles d'animation des centres-villes."
 
Remise des offres le 24 mai à 10h00
 
Cet appel d'offres est ouvert à tous types d'entrepreneurs et d'entreprises : grands groupes, consortium, PME, start-up. Les candidats peuvent d'ores et déjà télécharger sur
le site du Grand Paris les éléments structurants (plans, données) par ville et retirer un dossier de candidature. Ils devront remettre leur offre au plus tard le 24 mai 2017 à 10h00.
 
La sélection des candidats incombera dans un premier temps à un comité technique, puis à un jury final. Les lauréats seront connus fin juin. Entre temps, ils auront la possibilité d'assister à un "meet-up" le 12 mai 2017.
 
50 000€ par projet
 
Pour financer ces initiaves, le Stif et la SGP ont prévu une enveloppe financière qui pourrait atteindre 50 000 euros maximum par projet. Les critères de sélection porteront sur le caractère innovant, la capacité à expérimenter, la pertinence et le potentiel de généralisation de la solution et son impact environnemental, économique et social.
 
Les lauréats devront être en mesure de déployer et expérimenter leur solution de mobilité dès septembre 2017.
 
"Nous souhaitons lever le voile et montrer aux usagers ce que sera la mobilité de demain", conclut Stéphane Baudet.
 
Christine Cabiron