PRIME (Plateform of Rail Infrastructure Managers in Europe) est coprésidé par un représentant de haut niveau de la Commission européenne et par un représentant des gestionnaires d'infrastructures (GI). Le directeur général délégué de SNCF Réseau Alain Quinet, élu une première fois en novembre 2015, a été réélu le 12 juin 2017.
 
Le quatrième paquet ferroviaire a renforcé la légitimité et les pouvoirs de PRIME. Ainsi, dès la fin de l'année 2018, la participation des principaux gestionnaires d'infrastructures de chaque État membre deviendra obligatoire. Déjà, le nombre de participants est passé de 7 à 31 depuis sa création en 2013.
 
Cette instance a pour objectif de favoriser le dialogue stratégique et la coopération entre les GI et la Commission européenne "afin de développer l'infrastructure ferroviaire européenne", explique le communiqué de la SNCF.  
 
Ses principales actions consistent à "préparer des textes législatifs, échanger concernant le financement de l'infrastructure et sur les bonnes pratiques, notamment en matière de digitalisation, de sécurité et de sûreté".