C'était dans l'air depuis plusieurs mois. Le passe Navigo passera à 75,20 euros par mois, selon . Le quotidien indique que l'information est confirmée par l'entourage de la présidente du Stif, Valérie Pécresse. Cette hausse de 3% sera effective le 1er août 2017. Le passe mensuel avait déjà augmenté de 4,3% un an plutôt, passant ainsi de 70 à 73 euros.
 
S'agissant des autres titres de transport, le Stif devrait décider une augmentation moyenne de 2,5%. Ainsi, le carnet de tickets reviendra à 14,90 euros, soit 40 centimes de plus. En revanche, Valérie Pécresse aurait choisi de ne pas changer le prix du ticket à l'unité. Idem pour les prix des billets Ile-de-France dits "origine-destination".
 
Côté nouveautés, un version grande banlieue du ticket Mobilis serait créé. Le ticket de ce forfait jour permettrait de voyager de façon illimitée dans deux zones pour 7,50 euros et 10 euros pour trois zones.
 
Le Stif et la Région avaient organisé une table ronde sur
le financement des transports franciliens en mars 2017. Les organisateurs avaient constaté que le passage au passe Navigo dézoné en septembre 2015 avait conduit, en 2016, à une baisse de 11% des recettes tarifaires en moins dans les caisses du Stif.

F.G.

 
Les réactions politiques

Pour le groupe LR, l'augmentation est "juste et responsable" et "permettra d'atteindre dès 2018 l'objectif de commandes pour avoir un réseau de transports régénéré à 100%". "Le prix du pass Navigo est le plus compétitif d'Europe", insiste-t-il.

Le Stif diffuse d'ailleurs une infographie qui compare les tarifs à Paris avec ceux pratiqué dans plusieurs villes d'Europe.



"Les taxes Pécresse s'enchaînent au grand détriment des usagers franciliens qui seront par ailleurs heureux de savoir que la mesure s'effectuera durant les vacances d'été, surement pour mieux les en détourner...", a réagi le Front national.

Pour le Front de Gauche, "les fanfaronnades" de Valérie Pécresse "l'été dernier, lorsqu'elle affirmait avoir sauvé le Passe unique après une première augmentation de 3 euros, n'étaient donc que mensonges. Le passe Navigo à 85 euros que nous redoutions se profile. Et ce, alors que les transports se détériorent".

C'est "une mesure parfaitement injustifiée sur le plan comptable", dénonce le groupe PS. "Si Valérie Pécresse justifie devoir financer des renforts d'offre et des investissements supplémentaires, elle n'explique pas pourquoi 176 millions d'euros d'investissements n'ont finalement jamais été dépensés en 2016 au Stif".

Pour les écologistes, "il est urgent de rappeler à Mme Pécresse non seulement ses promesses de campagne mais aussi que la tarification doit être abordable et juste pour que les transports en commun soient attractifs". "Un coût abordable des transports en commun est un levier contre la pollution de l'air", affirment-ils encore.

"Alors que l'IDF vient d'entrer dans un nouvel épisode de pollution, cette décision est un véritable non-sens écologique", ont renchéri les radicaux de gauche sur Twitter, estimant que "les Franciliens paient plus cher pour un service de moins bonne qualité".

AFP