Il s'appelle NavibusH2 et a été officiellement présenté le 20 juin 2017 sur le ponton face au siège de Nantes Métropole lors des journées Hydrogène dans les territoires. NavibusH2 est un catamaran de 10,40 mètres de long et 3,80 mètres de large.
 
Sa spécificité ? Son fonctionnement avec deux piles à combustible de 5 kW chacune qui sont hybridées avec des batteries électrochimiques. En clair, le bateau est alimenté par de l'hydrogène injecté depuis une station dédiée dans deux réservoirs installés à bord du bateau.
 
Petite leçon de physique !
 
Techniquement, les électrons et les protons sont séparés vers les deux pôles de la pile à combustible. D'un côté, les électrons génèrent un courant électrique. De l'autre côté de la pile, de l'air est introduit et le dioxygène se sépare en deux atomes d'oxygène.
 
Les électrons, les protons et les atomes d'oxygène s'associent pour former une molécule d'eau. Ces molécules sont ensuite rejetées dans l'atmosphère via le toit du bateau.
 
"Cette technologie est silencieuse et non polluante. Elle présente une grande autonomie et un temps de rechargement relativement rapide. Enfin, elle ne rejette aucun gaz à effet de serre", précise un communiqué de presse de la Semitan.
 
Cinq ans de développement
 
Cinq ans ont été nécessaires pour mettre au point ce bateau imaginé par un consortium regroupant sept partenaires : la Semitan et Nantes Métropole, la Mission Hydrogène, le Bureau Veritas, Polytec Nantes, Matis Technologies, Navalu (construction navale aluminium) et Ship-ST (architecte naval). L'Ademe et la Région des Pays de la Loire ont apporté leur soutien financier à ce projet.
 
Du 22 juin au 13 juillet 2017, des essais techniques seront réalisés sur l'Erdre. Il sera ensuite ouvert au public jusqu'au 30 septembre 2017. Il fonctionnera alors tous les après-midi du lundi au vendredi, tandis que les autres services seront assurés par le bateau actuel.
 
Cette liaison relie la station du Petit Port Facultés à celle de Port Boyer en deux minutes. La traversée s'effectue à la demande du voyageur et ce service est organisé en correspondance avec les lignes de bus et de tramway de l'agglomération nantaise.
 
L'année dernière, 66.000 passagers ont emprunté cette navette fluviale, opérée par Les Bateaux nantais pour le compte de la Semitan.
 
12 ans de navigation fluviale
 
Le service commercial Navibus a été créé en 2005 avec une navette organisée sur la Loire entre la gare maritime de Nantes et la commune de Rezé. "L'objectif de ce service était de valoriser un nouveau mode de déplacement élargissant ainsi l'offre des services de transport public", rappelle la Semitan.
 
En 1995, Nantes Métropole a créé une autre liaison sur l'Erdre et décidé par la suite d'intégrer ce mode de déplacement dans le schéma directeur des transports collectifs.
 
Navibus est aujourd'hui totalement intégré au réseau des transports de l'agglomération nantaise (TAN) et offre une alternative pour passer du nord au sud, sans transiter par le centre-ville.
 
En 2016, le service Navibus a transporté 636.000 passagers, dont 570.000 pour la Loire. Plus globalement, le réseau TAN a réalisé 133,5 millions de voyages.
 
Christine Cabiron