Airparif a constaté lundi un dépassement du seuil d'information et de recommandation (180 µg/m²), qui devrait se poursuivre mardi (prévisions entre 190 et 220 µg/m²) et mercredi (prévisions entre 200 et 230 µg/m²), a détaillé la préfecture de police dans un communiqué. "Ces trois jours consécutifs constituent un épisode de pollution persistant qui nécessite des mesures d'urgence graduées", a estimé la préfecture de police de Paris. 

"Si la situation n'a pas connu d'amélioration, son préfet Michel Delpuech proposera la mise en place de la circulation différenciée". C’est ce que réclame la mairie de Paris depuis lundi. la Ville demande ainsi l'interdiction des véhicules non classés, Crit'air 5 et Crit'air 4.

Outre la réduction de la vitesse et les restrictions de circulation pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, la préfecture a demandé de réduire et/ou d'adapter les procédés de fonctionnement pour toutes les industries fortement émettrices de Composés organiques volatils (COV).

La mairie de Paris a mis en place la gratuité du stationnement résidentiel dès lundi. L’abonnement à la journée au service Vélib’ et la première heure d’utilisation d’Autolib’ pour les nouveaux abonnés "prêts à rouler" sont également gratuits.

La préfecture de police "insiste sur la nécessité de différer les déplacements en Île-de-France ou privilégier le covoiturage et les transports en commun". Elle demande aussi "d'éviter l'utilisation de produits à base de solvants".

Le présidente du Stif et de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a décidé de déclencher le
"forfait antipollution" (3,80 euros) sur l’ensemble du réseau de transports en commun francilien pour la journée du jeudi 22 juin.

Polluant "secondaire", l'ozone se forme sous l'action d'un fort ensoleillement et de températures élevées par la combinaison de deux polluants: les COV, émis par des sources naturelles mais également par l'industrie, et les oxydes d'azote (principalement émis par le trafic routier).

L'ozone peut provoquer des irritations au niveau des yeux, des toux et des problèmes pulmonaires, surtout chez les enfants et les personnes asthmatiques.

Florence Guernalec (d'après l'AFP)