Les deux navettes sans conducteur de Sion, conçues par Navya, ont tenu leurs promesses. Lancées le 23 juin 2016, elles ont circulé pendant 312 jours et parcouru 4500 kilomètres sur une voie publique. Sur cette durée, ces minibus autonomes, d'une capacité de 11 places assises, ont transporté plus de 21.500 personnes et n'ont connu aucun incident majeur.
 
Excepté au mois de septembre 2016 où l'une des deux SmartShuttle a heurté le hayon
ouvert d'un véhicule de livraison garé. Le service avait été immédiatement suspendu pendant deux semaines, le temps d'apporter quelques ajustements techniques et organisationnels.
 
Ainsi, la marge de sécurité dans les virages a été augmentée afin que les véhicules réagissent de manière plus sensible en cas d'obstacle et puissent s'arrêter rapidement. Autre ajustement : la carte de navigation en 3D a dû être adaptée plusieurs fois.
 
Satisfaction des voyageurs
 
Durant cette expérimentation, les agents de bord tiennent un journal signalant les interventions qu'ils sont amenés à effectuer. "Dans 80% il doivent contourner en mode manuel des obstacles tels que des voitures mal garées", précise un communiqué de CarPostal.
 
L'opérateur de transport public mène cette expérimentation avec ses partenaires du Mobility Lab, la ville de Sion, le canton du Valais, l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), La Haute École spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO Valais Wallis) et la Poste.
 
Côté voyageurs, interrogés sur leur acceptation de ce nouveau mode, la satisfaction semble être également au rendez-vous. "Si certains sont un peu sceptiques avant le départ, leur réaction est la plupart du temps très positive après le voyage", affirme CarPostal.
 
"Cette évaluation n'est pas liée à l'âge : beaucoup de voyageurs de plus de 55 ans sont enthousiasmés et demandent quand et où les SmartShuttles seront utilisées. Les moins de 20 ans s'installent spontanément dans le véhicule et voyagent naturellement comme s'il s'agissait d'un car classique".
 
Prolongation au-delà d'octobre 2017 ?
 
Les parties prenantes de ce projet souhaitent apporter une plus-value à ces navettes automatisées. Ils étudient la possibilité d'étendre et de modifier l'itinéraire actuel afin d'insérer les SmartShuttles à l'ensemble de la chaîne de mobilité, en répondant notamment à la problématique du dernier kilomètre. Ils examinent aussi la possibilité de prolonger ce test au-delà du terme initial, prévu fin octobre 2017.
 
L'objectif de cette prolongation permettrait "de rendre le système plus flexible et d'utiliser d'autres possibilités pour augmenter les avantages pour les voyageurs avec une fonction de bus à la demande".
 
CarPostal dispose de deux autres véhicules de ce type : le premier est stationné à Berne, la second à Lyon. Ils sont utilisés à des fins de démonstration sur des sites d'entreprise ou lors d'événements.
 
Christine Cabiron