Pour la troisième année consécutive, le RER A sera fermé cet été entre La Défense et Nation (entre le 29 juillet et le 27 août inclus). Des travaux de renouvellement des voies et du ballast (RVB) planifiés trois ans à l'avance entre la RATP et la SNCF qui co-exploitent la ligne, et validés par Île-de-France Mobilités (ex-Stif).

"Le choix de fermer un mois permet de minimiser l'impact sur les voyageurs. Si nous faisions les travaux uniquement la nuit, cela se traduirait par une baisse de la vitesse commerciale pour stabiliser la voie", a expliqué Olivier Duthuit, directeur du département gestion des infrastructures à la RATP. Le chantier sur le tronçon central du RER A devrait être achevé à l'été 2018.
 
Un chantier qui va permettre d'adapter la ligne au nouveau matériel roulant – trains à deux niveaux MI09. L'enjeu est aussi de gagner en régularité et en fiabilité. La ligne la plus fréquentée d'Europe – 1,2 million de voyageurs par jour – a vu sa fréquentation augmenter de 20% en dix ans et son tonnage de 50% en vingt ans.
 
Une massification des travaux
 
Ces travaux représentent un investissement de 132 millions d'euros pour renouveler, au total, 24 kilomètres de voies. Et "un défi logistique", selon la RATP : sept trains de travaux sont mobilisés dont deux qui mesurent plus de 400 mètres de long. Colas Rail est chargé du RVB et Alstom, de la dépose et la pose des appareils de signalisation et des essais dynamiques (contrôle de la vitesse).
 
Gestionnaire de l'infrastructure, la RATP coordonne et supervise les travaux. La Régie profite de la fermeture du tronçon central du RER A pour changer les gaines de ventilation et les systèmes d'accrochage des caténaires à la station Étoile, les quais à Auber ou encore résoudre les problèmes d'infiltration dans le tunnel entre Châtelet et Gare de Lyon.
 
Désormais rodée, la RATP a prévu de reconduire son service de navette de bus en semaine aux heures de pointe entre la Défense et Charles-de-Gaulle Étoile, mais aussi de renforcer plusieurs lignes de métro (1, 2, 3, 6, 9, 10, 13 et 14), de trams (2 et 3a) et de bus (63, 73, 114, 118, 275). Pour compléter cette offre, la RATP a passé des partenariats avec quatre start-up de covoiturage et les taxis G7 avec un service pour les personnes à mobilité réduite (
lire notre article sur les solutions de transport alternatives).
 
Une deuxième automatisation de ligne
 
Parallèlement, la RATP poursuit les travaux de modernisation et d'automatisation de la ligne 4, la deuxième ligne de métro la plus fréquentée (740.000 voyageurs par jour) après la ligne 1. Des travaux qui permettront de gagner en capacité, en régularité, en confort et en sécurité grâce aux portes palières.
 
Depuis 2016, les quais des stations sont rehaussés et renforcés afin d'accueillir les portes palières dans les 27 stations que compte la ligne. La mise en service commerciale est prévue pour 2022. Ces travaux nécessitent la fermeture des quais. Après Raspail et Montparnasse, les stations Saint-Sulpice et Château-d'Eau sont actuellement fermées, viendront ensuite la fermeture du tronçon entre Barbès-Rochechouart et Porte de Clignancourt le soir du lundi au jeudi après 22h00 à partir du 9 juillet, les quais à Réaumur-Sébastopol à partir de la fin août.
 
La ligne 4 va bénéficier de l'expérience la 1, première ligne avoir été automatisée sans interruption majeure du trafic. Un savoir-faire qui intéresse d'autres réseaux dans le monde. "Nous sommes très sollicités", a assuré Philippe Martin, directeur général adjoint en charge des opérations de transport et de maintenance à la RATP.
 
Florence Guernalec

En savoir plus :