"L'État est cohérent, il a porté une DUP qui, aujourd'hui, a été annulée par le tribunal administratif, donc oui, il va faire appel", a annoncé la ministre, interrogée par la presse, en marge de l'inauguration de la nouvelle ligne TGV entre Paris et Bordeaux, le 1er juillet 2017.

Le tribunal administratif de Bordeaux a annulé, le 29 juin 2017, la DUP d'un tronçon de la future ligne ferroviaire à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, entre Bordeaux et Saint-Médard-d'Eyrans, à une quinzaine de kilomètres plus au sud.

Cette décision pourrait mettre en péril l'ensemble du projet qui vise à mettre Toulouse à un peu plus de trois heures de Paris contre cinq heures vingt aujourd'hui et à environ quatre heures vingt à partir de dimanche, avec l'ouverture de la LGV Paris-Bordeaux.

Le tribunal administratif de Bordeaux avait été saisi par des collectifs d'associations, d'élus et des collectivités de Gironde et du Lot-et-Garonne opposés aux projets de LGV au sud de Bordeaux. Il a suivi la recommandation du rapporteur public qui, lors d'une audience début juin, avait notamment avancé l'insuffisance des études socio-économiques et du financement, pour recommander l'annulation de la DUP sur le tronçon en question.

AFP