Le nouveau contrat d’exploitation et de maintenance du réseau de tramway et de bus à haut niveau de service (BHNS) de Casablanca a été signé le 15 septembre 2017 entre l'autorité organisatrice Casa Transports et RATP Dev. Ce contrat d'une durée de douze ans démarre à partir du 13 décembre 2017. Le périmètre comprend la mise en service, l'exploitation et la maintenance de quatre nouvelles lignes de tram et de deux lignes de BHNS. RATP Dev opère déjà la première ligne de tramway depuis fin 2012 qui transporte 40.000 voyageurs/jour et obtient un taux de satisfaction de 95%, selon le groupe.
 
RATP Dev lorgne également sur l'exploitation des bus de Casablanca. Le contrat actuel, pour lequel l'opérateur supporte l'intégralité du risque commercial, prend fin en 2019. Mais le groupe n'est pas prêt à répondre à l'appel d'offres aux mêmes conditions : "La RATP sera au rendez-vous de ce projet dans la mesure où les risques alloués [tant sur l'exploitation que les investissements] seront au bon niveau", a prévenu la présidente de RATP Dev, Laurence Battle.

Des engagements pour favoriser l'économie locale
 
En outre, celle-ci a souligné que ce contrat passé avec Casa Transports illustre la volonté du groupe de développer des partenariats avec les municipalités et leurs autorités organisatrices. A Casablanca, RATP Dev s'est ainsi engagé à acheter ses pièces détachées auprès de fournisseurs marocains afin de développer l'économie. Le groupe français a, par exemple, accompagné un carrossier local qui lui fournira le nez des tramways. 

RATP Dev a également prévu d'installer son Data Innovation Center destiné à concevoir et expérimenter des solutions big data. Depuis 2015, RATP Dev travaille déjà avec la start-up californienne, Urban Engines, sur les données d'entrée et de sortie des voyageurs de la ligne de tramway de Casablanca afin d'optimiser son exploitation.

Enfin, le groupe met en œuvre un programme de recrutement et de formation en partenariat avec les universités marocaines afin de former les étudiants aux métiers de l'exploitation, de la maintenance, de la gestion contractuelle ou encore de la relation client.
 
Plus globalement, la RATP a engagé un programme de transfert de compétences via la formation initiale et continue. Le groupe a ainsi créé un institut de formation du ferroviaire en Algérie. A ce jour, 3.500 collaborateurs ont été formés au Maghreb.
 
Florence Guernalec
 
Le tram de la RATP innove
 
2017 marque les 25 ans du tramway à la RATP. En effet, le retour du tram à Paris date de 1992 avec l'inauguration de la ligne T1 entre Bobigny et Saint-Denis. "Nous allons continuer à travailler sur de nouvelles technos et innovations", a souligné Philippe Martin, dg adjoint en charge des opérations de transport et de maintenance à la RATP.
 
Début 2017, la RATP a mené sa toute première expérimentation de garage autonome d'un tramway en partenariat avec Alstom. Un test sur six mois sur le site de maintenance et de remisage du T7 à Vitry-sur-Seine. "Les résultats obtenus confirment la faisabilité de l'utilisation des capteurs (lidars) dans le contexte d'un dépôt", explique le dossier de presse. Des expérimentations complémentaires vont être menées sur des sites souterrains, a indiqué Philippe Martin.
 
La RATP travaille également à limiter les phénomènes de crissement, notamment dans les zones en courbe sur les lignes T7 et T8. Un produit adapté au rail et à la roue a été expérimenté pour réduire ces bruits. Le système doit être déployé cet automne.
 
Enfin, la RATP cherche également à mieux sécuriser les piétons distraits. Un système d'avertissement sur mobile (SAM) est mis au point avec une start-up de Montauban. La solution utilise les ultrasons pour envoyer des alertes sur les smartphones des piétons et les prévenir de l'arrivée imminente d'un tram. "Nous espérons en faire un POC [proof of concept] à la fin 2017", a précisé Xavier Léty, directeur délégué à l'exploitation du tramway RATP.

Aujourd'hui, le groupe exploite 7 des 9 lignes en service en Île-de-France. Ce réseau a triplé de taille en cinq ans pour dépasser les 100 kilomètres. En outre, la RATP exploite 16 lignes et plus de 150 kilomètres de réseau sur quatre continents : Valenciennes ; Washington et Tucson aux États-Unis ;  Alger, Oran, Constantine et Sidi Bel Abbès en Algérie ; Casablanca (Maroc) ; Florence (Italie) et Hong Kong avec Transdev.
 
F.G.