La circulation automobile intra-muros à Paris a baissé de 3,4% au premier semestre 2017 par rapport à la même période de 2016 et de 3,9% si l'on compare les premières quinzaines de septembre, a affirmé devant la presse Bruno Julliard, premier adjoint.

Quant au trafic sur les quais qui surplombent les berges de Seine rive droite piétonnisées l'an dernier, objet de vives polémiques, il a baissé de 5,4% et de 5,1% sur l'itinéraire de report boulevard Saint-Germain, selon Bruno Julliard citant des chiffres de capteurs placés par les services municipaux.

"Plus grand monde aujourd'hui ne demande la réouverture des berges" aux voitures, a-t-il remarqué, en indiquant que ces "chiffres nous confortent dans notre volonté de poursuivre" la réduction de la place de la voiture dans Paris.

Depuis dix ans, le trafic intra-muros a baissé de 30%, a ajouté l'élu en insistant sur la volonté de la mairie de "favoriser d'autres types de déplacements" (électrique, vélos, etc.).

La piétonisation des berges de Seine l'an dernier, les travaux en centre ville d'ouvertures de pistes cyclables cet été ont provoqué à diverses reprises des mouvements d'humeur ou d'opposition, notamment des automobilistes venant de banlieue.

AFP