Sur les 500.000 voyageurs quotidiens, le réseau Tisséo estime que plus de 26.000 usagers ne paient pas le service, soit un manque à gagner annuel de 10 millions d'euros. Après une première campagne entre mai et juillet 2017 qui lui a permis de doubler le nombre de PV dressés, Tisséo Voyageurs réitère l'opération.
 
Depuis le 25 septembre 2017, un nouveau visuel a fait son apparition avec pour slogan : "Frauder c'est l'addition salée assurée !". Le message compare un abonnement plein tarif à 50 euros par mois à une amende à 110 euros (en réalité, comprise entre 40 et 110 euros selon le type d'infraction).
 
Une signalétique dédiée a fait son apparition à bord des rames du tramway et à bord des bus afin de sensibiliser les usagers à l'importance de valider son billet. Les voyageurs ont découvert le slogan "Ne pas valider, c'est...FRAUDER !" aposé sur les barres de maintien des valideurs ainsi que sur les vitres extérieures des bus.

Toute l'entreprise mobilisée
 
Surtout, Tisséo a décidé de renforcer la présence humaine là où la fraude est la plus importante. "Une enquête menée sur le réseau a démontré qu’une présence humaine Tisséo contribue favorablement au respect des règles de validation mais aussi aux comportements respectueux envers les autres voyageurs et l’environnement des transports", explique le communiqué. Pour y parvenir, le réseau mobilise des agents de contrôle et des agents issus des différents services de toute l'entreprise.
 
Tisséo a dressé plus de 16.000 procès-verbaux en 2016, dont plus de la moitié pour défaut de titre, 22% ont été payés immédiatement et le taux de recouvrement s'établit à 48%.

F.G.