Le premier trajet de ce petit bus électrique autonome, pouvant transporter 12 passagers, a eu lieu dans la station thermale de Bad Birnbach en Bavière, dans le sud du pays. La navette, développée par la start-up française EasyMile, relie désormais gratuitement et en 8 minutes la gare, le centre-ville et les thermes, selon Deutsche Bahn. 

"Nous venons d'entrer de plain-pied dans une nouvelle ère du transport public", affirme le patron de Deutsche Bahn, Richard Lutz, qui a pris place à bord. A partir de 2018, la Deutsche Bahn, qui a développé une filiale, "Ioki", entièrement dédiée à l'e-mobilité et aux transports du futur, veut tester son minibus sur les routes de plusieurs villes allemandes, dont Hambourg (nord).

Les nouveaux chauffeurs privés

Ces navettes opéreront à long terme comme des chauffeurs privés : elles viendront, à la demande du passager le chercher à son domicile, puis embarqueront d'autres utilisateurs partageant le même itinéraire et les amèneront à la gare. 

Les opérateurs publics et régies de transports essaient de prendre de l'avance sur les "Uber du futur", ces voitures autonomes privées encore au stade du développement mais qui viendront bientôt s'ajouter à la circulation actuelle.

AFP