A l’occasion des ses quinze ans, en mai 2017, le directeur général du réseau Citiz, Jean-Baptiste Schmider, annonçait viser un doublement du nombre de ses utilisateurs (25.000 actuellement) d’ici à trois ans et une couverture nationale de son réseau.

Pour y parvenir, le réseau d’autopartage développe son service en free-floating Yea! Présent dans les villes de 200.000 et 300.000 habitants, Citiz propose également des partenariats sur mesure aux collectivités pour implanter son service dans les villes plus petites et les territoires ruraux.
L’une solution consiste à utiliser la flotte de véhicules des collectivités pour monter une offre d’autopartage à l’image de ce qui a été mis en place à Annemasse et dans l’arc lémanique. Une autre a recours à la participation financière des collectivités territoriales comme à Arras depuis septembre 2017 ou à Valence-TGV.

Citiz souligne, dans son communiqué que "certains territoires s’appuient pour ce faire sur le financement TEPCV (Territoires à Energie Positive pour une Croissance Verte), comme à Saint-Etienne Métropole pour l’ajout d’une dizaine de stations d’autopartage dans des quartiers non encore desservis, ou à plus petite échelle à Louhans-Cuiseaux, commune de moins de 2.000 habitants en Bourgogne".

De l’autopartage à petite échelle

Citiz propose également d’installer son service d’autopartage à l’échelle d’un quartier. Par exemple, l’écoquartier des Passerelles à Cran Gevrier (agglomération d’Annecy) dispose de trois stations dont une électrique, financées par les bailleurs, les promoteurs et la ville.
Idem en Alsace, la coopérative a accompagné le promoteur Icade dans ses opérations immobilières situées en villes comme aux Docks à Strasbourg, Le Wellington à Nancy ou encore Le Flamboyant à Metz.
Autre exemple à La Madeleine, cette fois le réseau et Bouygues ont cofinancé une station permettant d’accueillir trois véhicules avec trois types différents ; une citadine, un monoplace et un ludospace adapté aux fauteuils roulants.

Citiz se targue d’ailleurs d’être le seul acteur de l’autopartage à proposer des véhicules pour les personnes en fauteuil roulant. A ce jour, le réseau en compte 20, notamment à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Strasbourg et dernièrement à Dijon.

Enfin, la coopérative s’est associé à l’assureur MAIFet au service d’autopartage entre particuliers Koolicar pour proposer Zaléo, une appli mobile d’intermodalité qui permettra aux Bordelais de retrouver les infos sur les modes de transport alternatifs à la voiture individuelle. Un projet lauréat du programme d’investissement d’avenir (PIA) conduit par l’Ademe. 

F.G.