Comme annoncé, le plan climat air énergie territoirial dévoilé par la marie de Paris, le 7 novembre 2017, se donne pour objectif d'atteindre zéro véhicule diesel en 2024 et zéro véhicule essence en 2030 dans la capitale. "C'est une visée dont on pense qu'elle est tout à fait réalisable", a déclaré Célia Blauel, adjointe à la maire de Paris chargée des questions d'environnement.

De plus, ce plan climat 2017 prévoit "d'imaginer et préparer la transformation du boulevard périphérique et des autoroutes métropolitaines en lien avec le Forum métropolitain du Grand Paris". Il s'agira, par exemple, "de réserver une voie aux véhicules de covoiturage" sur le périph'. Un travail sera également mené avec la Métropole sur la mise en place d'une "zone de circulation restreinte" à l'échelle du territoire métropolitain, a expliqué Célia Blauel.

Un bilan du plan climat 2007
 
En outre, ce plan prévoit de faire de Paris, une capitale 100% cyclable dès 2020. D'ores et déjà, le précédent plan climat de 2007 a permis d'atteindre 772 kilomètres de linéaires cyclables et de comptabiliser 95.000 trajets Vélib’ en moyenne par jour, souligne la municipalité.

La mairie de Paris met également en avant les 1.000 bornes de recharges pour les véhicules électriques (6 millions d’euros investis) et les 8.000 locations Autolib’ par jour. Enfin, la municipalité a donné l'exemple : elle affiche 16% de véhicules en moins dans sa flotte entre 2008 et 2016 et zéro citadines-berlines diesel depuis 2015.

Ce nouveau plan climat air énergie territorial sera présenté au Conseil de Paris des 20, 21 et 22 novembre 2017. Son contenupollution fera ensuite l'objet d'une consultation publique de décembre à février, pour "recueillir les avis des habitants, de la métropole, de la Région et de l'État". Puis, ce plan sera présenté une seconde fois en Conseil de Paris en mars 2018 pour son adoption finale.
 
F.G. (avec AFP)