Grâce au rachat d’OpenCar, WayzUp annonce passer la barre symbolique des 100 entreprises clientes et revendique désormais plus de 90.000 trajets proposés tous les jours sur son application. La start-up grenobloise OpenCar avait lancé en 2014 une plate-forme grand public de covoiturage gratuit en partenariat avec des commerces locaux, avant de se recentrer depuis 2016 sur un service de covoiturage à destination des entreprises, un créneau également occupé par WayzUp.

Pour son cofondateur et président, Julien Honnart, cette acquisition marque le démarrage d'une "consolidation du marché du covoiturage courte distance".

Concrètement, une dizaine de nouvelles entreprises vont rejoindre le réseau de WayzUp dont Pfeiffer Vacuum (800 salariés à Annecy) et Caterpillar (1.500 salariés à Grenoble). François Fantin, cofondateur et président d’OpenCar rejoint l’équipe commerciale de WayzUp en tant que responsable du développement en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Une démonstration subventionnée

Déjà présent en région Rhône-Alpes, notamment grâce à
un partenariat noué en mai 2017 avec l’association GREEn qui regroupe les employeurs de la vallée de l’Arve, WayzUp a convaincu en quelques mois plusieurs dizaines d’entreprises dont Somfy et Decathlon. À ce jour, la start-up revendique plus de 1.200 trajets sont proposés tous les jours sur l’application WayzUp dans la vallée de l’Arve.

Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de WayzUp de couvrir le territoire national et d'atteindre une masse critique d'utilisateurs. Depuis sa
levée de fonds de 1,4 million d'euros annoncée en juillet 2017, la start-up a intégré les abonnements transports de huit villes de France au mois de septembre, Orléans a rejoint l'offre au mois d'octobre.

Une opération – hormis
l'Île-de-France/Paris et Orléans – intégralement financée sur les fonds propres de WayzUp et destinée à démontrer aux collectivités locales, la pertinence de ce mode de déplacement en complément des transports publics.

F.G.