Présenté en avant-première au salon InnoTrans de 2016, les premières rames du train à pile à combustible d'Alstom Coradia iLint rouleront en Basse-Saxe à partir de 2021. L'autorité locale des transports, le groupe français et The Linde Group chargé de fournir l'hydrogène ont signé un contrat à Wolfsburg le 9 novembre 2017.
 
Ce contrat porte précisément sur la fourniture des 14 trains à pile à combustible, leur entretien et leur alimentation en énergie pour les trente prochaines années. Ce train régional, déclinaison du Coradia Lint, peut parcourir jusqu’à 1.000 kilomètres avec un plein et peut atteindre une vitesse maximale de 140 km/h.   

Un train zéro émission
 
Les trains à hydogène devront transporter les voyageurs entre Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude à partir de décembre 2021. Ils remplaceront les éléments automoteurs diesel de l’autorité des transports Elbe-Weser-Verkehrsbetriebe (evb) et supprimeront totalement les émissions de polluants quotidiennes.
 
L'autorité locale des transports de Basse-saxe (LNVG) fera l’acquisition des trains Coradia iLint pour enrichir sa propre flotte et les louera ensuite à un opérateur ferroviaire. Les trains à pile à combustible seront fabriqués dans l'usine Alstom de Salzgitter située en Basse-Saxe et entretenus par le groupe français à Bremervörde, au dépôt de l’evb, qui sera agrandi à cet effet.

Un soutien fédéral
 
Le gouvernement fédéral soutient le projet de l'autorité organisatrice des transports de Basse-Saxe par un investissement d’environ 8,4 millions d’euros. Cette somme sera financée par le Programme national d’innovation pour les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible (NIP 2).

The Linde Group, spécialisé dans le domaine des gaz et de l’ingénierie, sera chargé de l’alimentation en hydrogène des nouveaux trains à pile à combustible. L'entreprise construira et exploitera, en première mondiale, la station de distribution d’hydrogène destinée aux trains à Bremervörde. L'investissement est estimé à  10 millions d’euros environ, financés par le gouvernement fédéral.

La LNVG louera les locaux destinés à la station de distribution auprès de l’evb et les mettra à la disposition de Linde AG, qui sera également responsable du permis de construire et d’exploitation. La production d’hydrogène sur place par électrolyse et au moyen d’énergie éolienne sera programmée lors d’une phase ultérieure du projet.
 
F.G.